Vu par Zibeline

Festiv'Anges, un festival de danse tout public

Kelemenis, chez lui, ailleurs

• 20 novembre 2014⇒19 décembre 2014 •
Festiv'Anges, un festival de danse tout public - Zibeline

Depuis trois ans que le Klap, maison pour la danse a ouvert, Michel Kelemenis multiplie les événements, ateliers, et les actions envers la jeunesse. Près de 2 000 personnes sont ainsi concernées par son programme Educadanse, et c’est d’abord à eux que le nouveau FestivAnges s’adresse : spectacles pour tous les âges, mais aussi répétitions publiques, ateliers… sont mis en place, et un public très divers est là pour assister aux propositions.

Ainsi Emanuel Gat, chorégraphe israélien en résidence à Istres depuis 2007, a sélectionné seize danseurs professionnels pour un workshop de quatre jours. Il leur fallait respecter les règles de l’espace chorégraphique et trouver une unité à des propositions diverses, un langage commun. Le pari a été tenu avec une présentation de trente minutes, construite autour de chansons : les phrases reviennent qui entraînent des gestes puis créent le mouvement. La pièce commence par la succession de deux groupes qui parcourent l’espace en silence. Marche, course, rencontres, partages de gestes répétés… Puis le son arrive et les seize danseurs évoluent ensemble. C’est dynamique et joyeux, très urbain, à la fois proche du sol avec des roulements et des glissements, puis des sauts et des ondulations. En chœur, une souris verte court dans l’herbe, Gainsbourg et La chanson de Prévert, murmurées au micro, ponctuées d’exclamations et de cris dans toutes les langues. Une prestation d’une impressionnante cohésion pour des danseurs qui ne se connaissaient pas quatre jours auparavant !

Christian Ubl propose quant à lui un spectacle tout public. Shake it out, présenté au Hivernales d’Avignon cet été, était tronqué : la troisième partie, où les danseurs nus piétinent les drapeaux européens, aurait elle paru trop scandaleuse après la création au Pavillon Noir (voir www.journalzibeline.fr/critique/de-si-bons-petits-soldats/) ? Car le chorégraphe n’y va pas par quatre chemins : l’Autrichien résidant à Marseille campe une Europe en costumes bavarois, née dans la rigidité militaire, mécanique, pesante, sans joie. Les danseurs, époustouflants, semblent des détraqués belliqueux privés d’âme qui exécutent des mouvements violents, crescendo, jusqu’à se dénuder, manger les drapeaux, se départir de toute humanité dans un amas de corps insensé… Notre identité européenne ? Agitez bien le tout, vous y trouverez une mixture avec un goût amer d’arrière fête, et des appétences nationalistes…

Dans la même soirée Michel Kelemenis proposait une répétition publique de Siwa, qu’on retrouvait sur la scène du Merlan le lendemain. Les lycéens présents étaient encore là… Il faut dire que dans son studio il leur avait longuement parlé, expliquant sa perception du désert, de l’oasis, et son vocabulaire de chorégraphe contemporain qui «ne s’interdit pas l’en-dehors et les mouvements connotés». Au Merlan, avec le Quatuor Tana, Siwa éclate de poésie simple. Violentes parfois, douloureuses, les relations entre les quatre hommes tournent autour d’une quête qu’on devine essentielle, loin du bruit du monde, dans la musique, l’eau qui désaltère parce qu’elle est rare, le soleil qui se dédouble comme les corps. La danse est belle, elle incarne, raconte, rend compte, devient pur jeu abstrait, prend le temps puis s’essouffle encore…

Henriette et Matisse s’adresse aux plus petits, sans didactisme. Elle noue des liens entre la plastique de la danse, ses couleurs et ses mouvements, ses représentations du corps et du modèle, et la peinture de Matisse, son geste, sa touche. En quelques tableaux ludiques, lisibles par tous, amusés et frais. De quoi ravir les festifs anges !

AGNÈS FRESCHEL et CHRIS BOURGUE
Décembre 2014

Festiv’Anges se poursuit jusqu’au 19 décembre (voir aussi www.journalzibeline.fr/programme/les-anges-dansent/)

Photo : Shake-it-out-c-Jean-Claude-Carbonne


Klap
Maison pour la Danse
5 rue du Petit Versailles
13003 Marseille
04 96 11 11 20
http://www.kelemenis.fr/