Le Festival « Musique à l'Empéri » bat son plein jusqu'au 7 août

Jeunesse, maîtres… chefs-d’œuvres !Spectacle partenaireVu par Zibeline

• 28 juillet 2015⇒7 août 2015, 29 juillet 2015 •
Le Festival « Musique à l'Empéri » bat son plein jusqu'au 7 août - Zibeline

Des graves profonds emplissent l’espace acoustique de l’église Saint-Michel à Salon-de-Provence ; dans l’aigu, la mélodie s’enroulent autour d’une échelle modale, lyrique, à pas lent, au fil d’une pulsation qui efface ses contours. Puis l’allure s’emballe, au rythme d’une danse populaire hispanique habilement redessinée dans un décor moderniste… Le 29 juillet, au concert de 18h, on découvre un jeune prodige au Festival de l’Empéri : il a juste vingt ans et on lui donne « Carte blanche ».

Aurélien Pascal est seul, beau à voir, au pied d’un imposant Aurélien Pascal © Shumpei Ohsugiautel éclairé de dorures, face au public qui tapisse la nef, seul avec Gaspar Cassado et sa périlleuse Suite, fleuron des violoncellistes, créée en 1926 dans la tradition d’un exercice solitaire initié par Bach. D’emblée, on entend que l’interprète a de l’or dans les doigts, de quoi briller demain dans le premier cercle des stars du violoncelle ! Il a choisi Zoltan Kodaly pour second opus au programme : sa Sonate écrite une dizaine d’année auparavant, dans le même esprit que celui son contemporain espagnol, transcende le langage populaire au profit d’une technique neuve et d’une expression universelle. La partition, d’une difficulté hors-norme, est cependant bien autre chose qu’un catalogue virtuose : on s’y risque d’ordinaire lorsque la technique est mûrement acquise, maîtrisée au profit d’un art libéré. Aurélien Pascal y excelle : son instrument a du souffle, file de la tempête sonore au murmure effleurant l’oreille, du clairon rougeoyant à l’harmonique diaphane… Les doigts glissent à folles envolées sur la touche… jusqu’à l’épuisement… et l’auditoire chavire devant le jeune talent !

Musiques au sommet !

Le soir-même on grimpe au sommet du rocher de l’Empéri dans l’enceinte du château dominant la cité de Nostradamus. Dans un coin de la cour Renaissance une scène est dressée : deux pianos tête-bêche brillent au pied de colonnes nimbées de lumières blondes… et Brahms résonne à quatre mains « sur un thème de Haydn« . Les claviers se font orchestre !

29-07_Eric le Sage&Florian Noack_crédit Musique à l'Empéri 2015Eric Le Sage semble passer le témoin à un jeune phénomène tout à la fois ingénieux transcripteur et formidable interprète : Florian Noack, une espèce de Liszt moderne qui, en seconde partie de concert étonne le public par ses re-compositions et exécutions pour piano seul du Concerto pour quatre clavecins de Bach ou de Schéhérazade de Rimsky Korsakov. Dans cette dernière œuvre, la poésie et la finesse du jeu côtoient du piano large, symphonique, à la puissance époustouflante : une prouesse d’écriture autant que pianistique magnifiée par la générosité des bis (Final du Lac des Cygnes, ballet tiré d’Aleko un opéra méconnu de Rachmaninov) !

A la nuit tombante, à l’Empéri, on rend aussi hommage à Henri Dutilleux.

Emmanuel Pahud fait vibrer son instrument tel un oiseau 29-07_Florian Noack&Quatuor Cavatine_crédit Musique à l'Empéri 2015 enchanteur dans la Sonatine pour flûte et piano du musicien français disparu il y a deux ans… avant une interprétation du chef d’œuvre de la soirée : son Quatuor à cordes « Ainsi la nuit ». Par le jeune Quatuor Cavatine, l’opus sonne sans pesanteur, aéré, jeune… C’est Proust qu’on devine au détour des réminiscences déformées du dernier mouvement, ses silences… son « Temps suspendu »… Superbe !

JACQUES FRESCHEL
Juillet 2015

Photos : ©Musique à l’Empéri 2015 & Aurélien Pascal ©Shumpei Ohsugi

Au programme de Musique à l’Empéri intitulé « Symphonic Salon » ce sont les transcriptions de pièces orchestrales qui sont particulièrement à l’honneur (lire à ce propos l’annonce « Au programme » de Zibeline sur www.journalzibeline.fr/programme/symphonic-salon)
Renseignements, réservations, programme complet sur www.festival-salon.fr
SALON-DE-PROVENCE. Office du tourisme 04 90 56 27 60

Château de l’Empéri
Montée du Puech
13300 Salon-de-Provence
04 90 56 00 82
http://festival-salon.fr/