Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

ChaCha et Peurs bleues, deux chorégraphies évoluant entre jeunesse et androgynie

Jeunes et abstraits

ChaCha et Peurs bleues, deux chorégraphies évoluant entre jeunesse et androgynie - Zibeline

Le Ballet Preljocaj accueille depuis septembre 2016 une nouvelle promotion de la Cellule de professionnalisation pour des danseurs issus des formations supérieures. Ces six jeunes gens, très jeunes, ont été formés pour la plupart dans la région ! L’un au Conservatoire Supérieur de Paris, une autre à celui de Madrid, mais trois viennent de l’École Supérieure Rosella Hightower de Cannes, et un de l’ENSD de Marseille. Et leur technique irréprochable, leur présence, leur façon d’habiter la scène et d’entrer dans les œuvres, fait plaisir à voir.

Ils dansaient un double programme extrêmement difficile : Peur Bleues d’Angelin Preljocaj est aussi une pièce de jeunesse, sa toute première. Mais le plus frappant est, déjà, sa maîtrise d’écriture, et son style accompli : les six danseurs se glissent dans cette écriture rapide, qui procède par phrases enchaînées à l’unisson puis en décalages ; les placements dans l’espace, les angles, les dynamiques, sont précises et la mécanique imparable. Les tableaux se succèdent sur les élans romantiques de Beethoven, entrecoupés de perturbations électroniques. Les filles et les garçons, habillés du même noir, dansent pareillement, loin des clichés genrés, évoquant, en sortant un moment du tourbillon abstrait, les terreurs enfantines…

Même androgynie chez les danseurs de ChaCha, création d’Hervé Chaussard ancien (merveilleux) danseur du Ballet en résidence actuellement au Pavillon Noir. Mais ici les costumes sont blancs, jupe pour tout le monde mais trop moulant, faisant des plis et montrant leurs coutures… La musique aussi est gênante, un cha-cha sur une boite à rythme de DJ Wheel qui manque vraiment de subtilité, et de nostalgie. Car la danse, virtuose, joue de ce rapport au passé, de ce pas suranné adopté puis délaissé par les couples, par les danseurs solitaires, mais revenant parfois. Et quatre et un, comme un réflexe boiteux agitant des corps qui veulent danser autre chose…

AGNÈS FRESCHEL
Mars 2017

ChaCha et Peurs bleues ont été dansés au Pavillon Noir, Aix, du 2 au 4 janvier

Photo : Peurs Bleues © Eric Lucas


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/