Cassis accueille un « hors les murs » du Festival Jazz à Porquerolles

Jazz suspendu

Cassis accueille un « hors les murs » du Festival Jazz à Porquerolles - Zibeline

La Fondation Camargo, dirigée par Julie Chenot, a pour mission d’accueillir des artistes et des chercheurs en résidence à Cassis. Ouverte exceptionnellement au public pour cette programmation « hors les murs » du Festival Jazz à Porquerolles, elle accueillait le 19 mai les spectateurs dans son amphithéâtre de pierre face à la magnifique baie de Cassis.

La pleine lune pointait déjà dans le ciel azuréen sur la route de la Gineste quand le mistral lui soufflait ses bourrasques animant par à coups la végétation. C’est sous ces augures que Paul Pioli et Pierre Fénichel, le premier à la guitare, le deuxième à la contrebasse, ont livré un concert exceptionnel en première partie de soirée.

Au pied levé, ils ont ainsi remplacé Toninho et Tamia Ramos, dont la venue à la Fondation Camargo de Cassis a été bloquée, suite aux grèves SNCF du jour… ! C’est dans l’interaction et l’écoute attentive que les deux musiciens opèrent, pour cela les deux complices sont toujours prêts à explorer de nouveaux horizons et aiment prendre tous les risques nécessaires. La rencontre de la guitare et de la contrebasse laisse la voie libre aux nuances et aux silences, avec toujours en parallèle le swing et le groove. Entre une mouette jetant son cri, un bateau rentrant au port ou les drisses des bateaux battant au vent, c’est à un concert très intimiste auquel ont pu assister les spectateurs privilégiés. Tout de subtilité et d’énergie mêlées, ces deux musiciens si talentueux ont su aussi conquérir le public par leur fraternité musicale : fascinant regard de Pierre Fénichel sur son compagnon guitariste durant tout le concert, semblant puiser au plus profond de ce dernier sa propre inspiration…

En deuxième partie, la toute récente formation Amou’caché nous offrait son premier concert public. Celle-ci est composée de Sophie Antkowiak, chant, Paul Pioli, guitare, Franck Cassenti, guitare, Pierre  Fénichel , contrebasse, Dimitri Reverchon, batterie et Olivia Rivet, flûte. Cette riche formation nous a offert de grands standards de jazz créés par Billie Holliday ou Nina Simone entre autre servis par une chanteuse à l’humilité bienvenue, dotée d’une belle intériorité et d’ un subtil vibrato finement distillé.

Pendant que fasseyait au vent la robe rouge de cette chanteuse, trois femmes et un jeune fille sont descendues spontanément des gradins de l’amphithéâtre pour danser devant les musiciens pendant que le public battait en rythme des mains…petit moment de grâce.

C’est comme à regret que le public à quitté la Fondation Camargo, sous la lune éclairant comme un projecteur onirique la mer légèrement mouvante telle un chant de blé sous le vent.

FRANCK MARTEYN
Juin 2016

www.jazzaporquerolles.org

Photo : -c- Fondation Camargo