Vu par Zibeline

Un récital de mélodies argentines au P.I.C. par Alain Aubin et Nicolas Mazmanian

« Jardin des amours »

• 15 avril 2013 •
Un récital de mélodies argentines au P.I.C. par Alain Aubin et Nicolas Mazmanian - Zibeline

On quitte le front de mer pour serpenter, à pied, entre des maisonnettes, une ruelle grimpant en douceur vers la nouvelle salle de musique installée dans le quartier de l’Estaque : c’est le P.I.C. ce Pôle Instrumental Contemporain où s’est implanté il y a quelques mois l’Ensemble Télémaque dirigé par Raoul Lay. On sait combien la compagnie musicale marseillaise, depuis plus de vingt ans, met son talent et son énergie au service de l’art contemporain, maelstrom souvent jugé difficile d’accès, à le rendre familier au plus grand nombre grâce, en particulier, aux croisements interdisciplinaires (théâtre, danse, cirque…) et une volonté délibérément pédago… mais pas démago !

De fait, on se frotte volontiers au P.I.C. , le 15 avril, car il ne reste plus un gradin de libre dans la salle coquettement tapissée de bois à l’acoustique (c’est à noter !) excellente.

Deux artistes, fidèles associés de Télémaque, occupent l’espace scénique. Au creux du piano, Alain Aubin chante des mélodies argentines. Ce contre ténor marseillais au tempérament généreux met en lumière un répertoire du 20ème siècle, certes enluminé d’une écriture savante, mais qui, du fait de son essence romantique assumée, ne s’est jamais dépouillé de son socle populaire. Chez Carlos Guastavino, Alberto Ginastera, Ariel Ramirez ou Astor Piazolla, les contours harmoniques, les mélodies sensuelles sont dessinés et jaugés à la mesure du grand public.

Avec beaucoup d’expression, sans tomber dans le larmoiement, Alain Aubin chante le vague à l’âme, les tourments du cœur, l’adieu et la jalousie, l’espoir de retour, la nostalgie de la jeunesse ou la solitude : tout un « Jardin des amours » brillamment cultivé !

Au clavier, son complice Nicolas Mazmanian chaloupe au rythme des syncopes, se moule en liberté dans le balancement des danses, des pulsations obstinées, carillonne avec opulence ou s’efface simplement…

Mise en page 1Un univers qu’on retrouve sur un disque fraîchement gravé, consacré à Guastavino et aux poètes que le compositeur et pianiste virtuose a délicieusement mis en musique : Rafael Alberti, Jose Iglesias de la Casa ou Luis Cernuda…

JACQUES FRESCHEL
Mai 2014

CD Jardin de Amores MMAA004/1

www.alain-aubin-musique.com

Photo © J.F


Pôle Instrumental Contemporain (PIC)
36 montée Antoine Castejon
13016 Marseille
04 91 39 29 13
http://www.ensemble-telemaque.com/