Jamais sans ma valise

 - Zibeline

Et jamais sans mon manteau tant ces deux accessoires sont prisés des compagnies de théâtre de rue invitées à Chaud Dehors… Au point d’en revêtir les participants de la pérégrination expérimentale Habitaculum annoncée comme «un moment de grâce». Las ! Au-delà du transport collectif en navette, de la découverte du domaine La Morochita, du mutisme souriant des comédiens espagnols de Kamchàtka, de quelques installations sensibles, la promenade interactive laisse un goût étrange. À l’arrivée on est badgés d’un sinistre numéro d’immatriculation, et au retour on porte un manteau élimé sur les épaules et une vieille valise à la main. Des lambeaux d’exode trottent dans la tête sans que l’on ressente une quelconque béatitude. Mais peut-être n’a-t-on pas su voir le propos de la compagnie sur l’hospitalité, clin d’œil à l’accueil chaleureux que lui ont réservé les aubagnais ? Des manteaux et des valises encore avec les italiens de Zerogrammi qui ont investi sur le cours Foch l’espace déserté par un arbre mort : autour et sur la souche, les trois danseurs évoquent l’arbre-voyageur de leurs corps frémissants. Mêmes vêtements et artifices usés dans Salir réinterprétés par la troupe Colifor qui excelle dans l’art du comique de l’inattendu. En poètes de l’acrobatie et joyeux musiciens, ils servent avec finesse un spectacle inventif et cocasse.

En plein air sans manteau ni valise, En Rang d’oignons compagnie a labouré le sol du terrain de sport des Passons. Là, ils ont revisité avec un esprit frondeur Les Liaisons dangereuses de Laclos, transformant Merteuil et Valmont en vulgaires joueurs de tennis. Quitte à se faire la cour -et plus si affinités- sur le court ! La partie de jeu a atteint son objectif : les acteurs sont hilarants et justes, malgré quelques débordements de lignes… Mais la palme de l’absurde et du sans queue ni tête revient au talentueux duo belge Wurre Wurre qui parvient à faire oublier la laideur d’une cour d’école à travers ses personnages bizarres, ses situations inextricables, et ses arroseurs arrosés qui arrosent le public ! Du pur délire rafraîchissant.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Juin 2012

 

Chaud Dehors, les rendez-vous des arts de la rue ont envahi Aubagne du 31 mai au 2 juin. Le duo Wurre Wurre s’est produit en tournée régionale organisée par Karwan à Marseille, Antibes, Salon, Aubagne du 23 mai au 2 juin