Retour sur La maison des chagrins de Victor Del Arbol paru chez Actes Sud (actes noirs)

InconsolablesLu par Zibeline

• 17 mai 2014⇒18 mai 2014 •
Retour sur La maison des chagrins de Victor Del Arbol paru chez Actes Sud (actes noirs) - Zibeline

Eduardo a survécu à l’accident qui a tué sa femme et sa fille. Il a purgé une peine de prison pour le meurtre du chauffard qui les lui a enlevées. En réinsertion il vivote à coup de cachets et de grandes rasades d’alcools forts. Même son talent de peintre semble l’avoir déserté. Jusqu’au jour où sa galeriste le met en contact avec une violoniste célèbre qui lui demande de réaliser le portrait de l’assassin de son fils… Après La tristesse du samouraï, qui l’a fait connaître du public français et a été couronné du prix Le Point du polar européen en 2012, le deuxième roman traduit en français de Victor Del Arbol confirme le talent d’écrivain de ce policier catalan. Sa noirceur aussi. Eduardo, Olga sa galeriste, Gloria sa commanditaire, Arthur l’homme dont il va peindre le portrait, et tous les autres personnages que ce foisonnant thriller met en scène (et ils sont nombreux), tous portent, au propre et/ou au figuré, les stigmates des deuils qu’ils n’ont jamais vraiment réussi à faire. Des deuils qui parfois les rapprochent sans jamais parvenir à les unir. Dans cet univers où «la véritable mort n’était pas l’oubli mais le souvenir perpétuel», dans cette maison des chagrins aux dimensions du monde, nul bonheur n’est possible, nulle rédemption envisageable. Quant à la vengeance, elle est le plus souvent mal dirigée ; absurde donc, comme le reste… Il y a bien peu d’éclaircies dans ces ténèbres. On lit pourtant cet épais roman avec grand plaisir. Car ces êtres pris dans la toile d’une intrigue subtilement complexe -un puzzle diabolique dont toutes les pièces finissent par s’emboîter-, même les salauds, gardent une part d’humanité inaliénable. Et émouvante.

FRED ROBERT
Mai 2014

La maison des chagrins
Victor Del Arbol
Actes Sud (actes noirs), 23,50 euros

Victor Del Arbol sera présent lors des prochaines Escapades littéraires consacrées à l’Espagne les 17 et 18 mai à Draguignan