Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur la soirée de clôture du 11e Festival Nuit d’Hiver du Grim

Improvisation et Ecole de Vienne

• 21 décembre 2013 •
Retour sur la soirée de clôture du 11e Festival Nuit d’Hiver du Grim - Zibeline

Jean-Marc Montera, directeur artistique du Grim, guitariste multi-expériences et Christian Sebille, directeur du Gmem, compositeur életroacoustique, se retrouvaient sur la scène du Grand Plateau de La Friche pour la soirée de clôture du 11e Festival Nuit d’Hiver du Grim : première partie d’échanges et d’improvisations, puis hommage à Schönberg, Berg, Webern. Montera se lance, rageur, sur sa guitare, Sebille prend les sons, les étire, les malaxe, tout se joue en direct, c’est magique. L’esprit de création des premiers bidouillages des compères Schaeffer et Henry ne sont pas loin. L’Ecole de Vienne se dresse, hautaine, nécessaire. La Sonate op. 1 pour piano de Berg, superbe Michael Gaechter, est un flot lyrique expressionniste, les Vier Stücke op. 7 pour violon et piano et Drei kleine Stücke op. 11 pour violoncelle et piano de Webern résument la magie miniature du musicien, fulgurances ou introspections, lumineuse Fanny Paccoud, violon, Séverine Ballon, violoncelle, très habitée. Les Vier Stücke op. 5 pour clarinette et piano de Berg sont très sensuelles, Mathieu Steffanus envoûtant. Dominique Visse, contre-ténor, spécialiste de la musique Renaissance et Baroque, avait la tâche incongrue de se frotter à la magie du Sprechgesang, parlé-chanté que Schönberg décline dans son Pierrot Lunaire en 1912, la créatrice, Albertine Zehme, étant une chanteuse de cabaret. Visse colle à l’ironie, la morbidité des textes, complice du brillant quintette, musiciens précités plus Amélie Michel, flûtes, si chaleureuse. La Sérénade de Pierrot, voix de tête sur les pizz du violoncelle, marche à merveille : D’un grotesque archet dissonant, agaçant sa viole plate. Idée géniale de mêler l’art de Schönberg aux aventures improvisées, aléatoires, de Montera et Sebille. La rupture radicale de 1912, entraînant dans son sillon toutes les audaces du XXe siècle, résumées ici d’un jet fulgurant.

YVES BERGÉ
Janvier 2014

Concert de clôture du Festival Nuit d’Hiver du Grim (NH #11) le 21 décembre à la Friche, Marseille

Photo :  Severine Ballon c Pierre Gondard


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/