"Le temps retrouvé" adapté avec brio par la Compagnie Lanicolacheur

Immortel MarcelVu par Zibeline

« Elle est retrouvée. Quoi ? – L’éternité. »

Les mots d’un poète, Arthur Rimbaud, viennent spontanément à l’esprit après la représentation. Xavier Marchand a adapté et mis en scène les dernières pages de l’ultime tome de l’œuvre de Marcel Proust, À la recherche du temps perdu. Jean-Luc Vincent, à la tête de la compagnie Les roches blanches, co-fondateur du collectif Les chiens de Navarre, mais aussi Normalien et agrégé de Lettres classiques, incarne le narrateur vieillissant, sur le point de clore Le temps retrouvé.

Avec sa diction impeccable, il donne vie et crédibilité au précieux Marcel, frappé d’une révélation lors de retrouvailles, après une longue interruption, avec les soirées mondaines. Celui qui ne craignait plus la mort réalise soudain, en voyant à quel point les années ont marqué les convives, qu’elle ne doit cependant pas le frapper trop tôt. Il a une mission à accomplir, une « pulpe frémissante à mettre en sécurité dans un livre ». Son grand œuvre, sa cathédrale, il en fait un devoir qui prime sur tout le reste, y compris « celui d’être poli, ou même bon ».

Cet homme n’est plus, depuis longtemps, l’amoureux d’Albertine. Il observe avec un recul caustique ses connaissances tout en se sentant investi d’une responsabilité à leur égard : « les révéler à eux-mêmes, les réaliser ». Telle quinquagénaire abîmée par la cocaïne n’en espérait peut-être pas tant, mais le public pouffe de l’entendre décrite avec une précision d’entomologiste. « Le temps a ainsi des trains express et spéciaux vers la vieillesse »… Marcel Proust, l’écrivain majeur du XXe siècle débutant, a lancé un défi à la postérité, en mettant le point final de la Recherche. Mais peut-être a-t-il écrit avant tout pour lui-même, son « rendez-vous capital ». Mise en perspective par le théâtre vivant, art du présent, et donc de l’éternité, sa profonde réflexion continue à résonner.

GAËLLE CLOAREC
Juillet 2021

Le temps retrouvé a été donné par la Cie Lanicolacheur les 30 juin & 1er juillet au Théâtre Joliette, Marseille

Visuel : Le temps retrouvé © Nicolas Salin

Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr