Eux sur la photo de Hélène Gestern aux éditions Arléa

Images du temps

Eux sur la photo de Hélène Gestern aux éditions Arléa - Zibeline

Encore un roman sur les secrets de famille ? Oui, mais on ne s’en lasse pas. Surtout quand c’est Hélène Gestern qui de sa voix posée et douce nous parle et nous raconte une histoire à retrouver et une histoire à construire, en même temps. Une histoire du passé et une histoire du présent qui s’emmêlent et nous entraînent. C’est l’un des points forts de ce roman à la facture plutôt classique en ce qu’il est épistolaire. L’autre étant qu’il est construit autour de photographies à travers lesquelles les deux protagonistes tentent de retrouver et d’expliquer le passé. Les descriptions de ces photos sont d’une précision clinique si parfaite qu’on a l’impression de les voir réellement. Une femme est au centre, entourée de deux hommes. Une date, un lieu : 16 juillet 1971, Interlaken. La femme est la mère de la narratrice, décédée alors qu’elle avait 3 ans. Les hommes lui sont inconnus, comme lui est inconnue l’histoire de sa mère. La découverte de cette photo est le point de départ de sa recherche. Hélène Hivert fait passer une annonce dans Libé ; Stéphane Crüsten lui répond : il a reconnu son père et un ami, mais ne connaît pas la femme. C’est le début d’une année de recherche, de confrontation de photos et de lettres… C’est un texte sur les origines, le poids du silence et la reconstruction. Hélène Gerstern assure que son texte n’est pas autobiographique, même si elle a confié aux lycéens qui l’interrogeaient lors du forum de la région PACA, qu’elle n’a pas pu appeler son personnage autrement que par son propre prénom…

CHRIS BOURGUE

Janvier 2013

 

Eux sur la photo

Hélène Gestern

Arléa, 19 €

 

Ce texte est sélectionné pour le Prix littéraire des Lycéens et des Apprentis de la Région PACA

 

Le 2e livre d’Hélène Gertern La part du feu vient de sortir chez le même éditeur