Être gay ou trans femme en pays musulman au coeur du texte de Gurshad Shaheman

Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète de Gurshad Shaheman

Être gay ou trans femme en pays musulman au coeur du texte de Gurshad Shaheman - Zibeline

Il s’agit, là encore, de témoignages recueillis auprès d’exilés Irakiens, Marocains ou Syriens. Fuyant les combats, la répression, mais surtout la violence exercée sur les homosexuels et les trans.

Ce sont les jeunes acteurs de l’Erac qui incarnent ces voix, assis les yeux fermés, avec émotion et talent. Les garçons jouent des gays, les filles des filles hétéros, ou des trans femmes. Leurs récits se chevauchent, on entend d’incroyables douleurs, des meurtres évités de justesse, des viols, des tortures insupportables : il n’est pas facile d’être gay ou trans femme en pays musulman (sans doute plus facile d’être lesbienne ou trans homme, d’où leur absence). Le titre le dit sans ambiguïté, les récits aussi, l’exil étant vécu comme la seule issue possible, et l’Europe une incroyable terre de liberté, où les yeux enfin peuvent être ouverts. 

Reste que ces jeunes acteurs, qui ont l’âge des personnages qu’ils incarnent, n’ont pas la force de témoignage de ceux de Trans, pourtant plus maladroits. Nous voyons aussi, sous leur peau, les acteurs qu’ils sont. Limite du théâtre documentaire ?
AGNÈS FRESCHEL
Juillet 2018

Photo : Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète, Gurshad Shaheman © Christophe Raynaud de Lage – Festival d’Avignon


Festival d’Avignon
Cloître St-Louis
20 rue du Portail Boquier
84000 Avignon
04 90 27 66 50
http://www.festival-avignon.com/