Vu par Zibeline

Fayrouz, Day of glory, Prix COURT MÉDITERRANÉEN (Prix du Public) du PRIMED

« Il ne faut jamais lâcher son rêve !»

• 20 novembre 2016 •
Fayrouz, Day of glory, Prix COURT MÉDITERRANÉEN (Prix du Public) du PRIMED  - Zibeline

Présenter 4 courts métrages et inviter le public à voter un dimanche après midi au MuCEM, alors que se déroulent à Marseille beaucoup d’autres manifestations culturelles, était  un pari osé du CMCA.  Eh bien ! pari réussi. La salle de l’auditorium était comble pour attribuer le  Prix du Public du PRIMED à l’un des 4 courts méditerranéens sélectionnés en partenariat avec la Maison Pour Tous Panier/Joliette.

Blind Justice de Baheyyah Al- Nammour, dont le titre est inspiré d’une série télévisée, revient sur le massacre de Sabra et Chatila de septembre 1982 , toujours impuni. Une intention louable. Mais les images d’archives terribles alternant avec des témoignages et des reconstitutions auraient mérité un autre traitement qu’une esthétique clip .

Dans le deuxième, Carnet de route dans la Syrie de Bachar al-Assad, une journaliste de France 24, Ksenia Bolchakova a pu se rendre dans les régions contrôlées par le régime syrien, accompagnée par les sbires de Bachar al-Assad. Elle nous montre à Damas  un tailleur qui s’est reconverti et retape des vêtements militaires, un commando très spécial de snipeuses , « volontaires, , belles, tueuses… », des réfugiés, souriants, heureux de vivre dans les camps dont certains estiment que ceux qui ont quitté le pays  sont des traitres. A Lattaquié, à Qardakha, berceau de la famille de Bachar al-Assad, à Homs, elle nous montre des images de la guerre de communication lancée par Damas. Un reportage édifiant.

Dans  Solo, réalisé dans le cadre d’un projet visant une meilleure insertion sociale et professionnelle des mères célibataires au Maghreb, en partenariat avec Santé Sud, Shelby Ben Brahim aborde la maltraitance de ces mères et de leurs enfants aussi bien dans la famille que dans le milieu médical. Enchainant témoignages à visage découvert ou caché de ces femmes, qualifiées souvent de « cas sociaux », paroles de représentants des institutions ou des associations , le reportage a le mérite de rappeler que malgré les lois et les droits, rien n’est jamais acquis pour les femmes.

Un seul documentaire dans cette sélection, un très beau portrait de femme,  le réjouissant Fayrouz, Day of glory , réalisé par Fouad Zaari et Hicham Aït Ouguerrab, dans le cadre d’un  Master de cinéma documentaire à l’Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan.

Les deux réalisateurs nous ont permis de « rencontrer » une jeune enseignante qui rêvait depuis l’enfance de devenir actrice. Envoyée dans une école primaire d’un  douar lointain, des montagnes du Nord marocain, elle ne lâche pas son rêve ! Elle va enseigner l’art et le théâtre dans les écoles. Voir son énergie dans la classe et au sein de la Cie Zank’art qui fait du théâtre de rue est un vrai plaisir . Fayrouz, Day of glory, dont le titre est  inspiré par une des pièces de la troupe, Fatma day of glory où Fairouz  joue le rôle d’une femme de ménage d’un ministère  au service de ses frères qui se retrouve seule, est certainement le court le pus intéressant de la sélection.

Aura-t-il le Prix du Public ? On le saura vendredi 25 novembre à 17h30, à la Villa Méditerranée, lors de la cérémonie de remise des Prix,

ANNIE GAVA

NOVEMBRE 2016

Fayrouz, Day of glory  vient d’obtenir le Prix COURT MÉDITERRANÉEN (Prix du Public) du PRIMED

Fayrouz, days of glory© Université Abdelmalek Essaadi


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org


PriMed
Centre Mediterranéen de la Communication Audiovisuelle
96 la Canebière
13001 Marseille
04 91 42 03 02
http://primed.tv/