Vu par Zibeline

Hors Normes d'Eric Toledano et Olivier Nakache, en salles le 23 octobre

Hors Normes

Hors Normes d'Eric Toledano et Olivier Nakache, en salles le 23 octobre - Zibeline

On était en droit de craindre le pire d’Eric Toledano et Olivier Nakache sur le sujet, particulièrement casse-gueule, de l’autisme. Le souvenir d’Intouchables et de son traitement léger du handicap, encore frais, laissait craindre une mainmise du mot d’esprit bien senti, de la punchline obligatoire, sur un sujet en appelant plutôt à la nuance et à la sincérité.

Hors Normes échappe heureusement aux facilités qui plombaient Intouchables, à cet excès de distanciation et d’artifice qui parasitait toute possibilité d’émotion. Et ce sans doute parce que l’écriture et la réalisation s’avèrent ici plus soignées, mais surtout plus cohérentes l’une avec l’autre. Toledano et Nakache ont notamment recouru à des acteurs non professionnels atteints d’autisme – dont l’épatant Benjamin Lesieur – ainsi qu’à des témoignages de professionnels habitués au terrain, et cela se sent.

C’est en effet sur le travail de l’association Le Silence des justes et de son fondateur Stéphane Benhamou, qui a consacré sa vie aux « cas lourds » de l’autisme, que se base le scénario de Hors Normes, ainsi que sur la collaboration de cette association avec celle de Daoud Tatou, Le Relais, qui favorise la prise en charge de patients autistes par des jeunes en réinsertion. Rarement plus à propos que lorsqu’il prend le temps de filmer le collectif, le duo de réalisateurs laisse le récit respirer et mettre à jour son propre rythme, entre le choc de l’urgence et les respirations nécessaires. À l’instar de Vincent Cassel et Reda Kateb, qui incarnent les protagonistes principaux, le film joue ainsi moins des oppositions et complémentarités entre les personnages que de leurs similitudes et de leurs points de rencontre. Et rappelle qu’ils se situent, tout comme les films réussis, davantage du côté du manque que de celui de la performance.

SUZANNE CANESSA
Octobre 2019

Hors Normes sort le 23 octobre en salles (1 h 54)

Photo © Carole Bethuel-Quad-Ten-Cinéma