Vu par Zibeline

Les belles fleurs du festival Tous dehors (enfin) ! à Gap

Hors les murs

Les belles fleurs du festival Tous dehors (enfin) ! à Gap - Zibeline

Les orages et coups de vent, comme les chiens qui traversent la scène ou les coups de fil intempestifs des passants, sont le lot des arts de la rue. Il a plu cette année lors du festival Tous dehors (enfin) ! à Gap, mais si quelques représentations ont dû être annulées, il en faudrait plus pour décourager son public, de plus en plus nombreux à chaque édition.

Et puis ce n’était pas pour déplaire à certains artistes, les plus improbables de la manifestation et les plus innocemment réjouissants : la troupe d’escargots du parc d’attractions pour gastéropodes Slow Park ! Créé par David Gervais, Erwann Cadoret et Julien Le Vu, cet espace sous yourte est une merveille d’atmosphère paisible et réparatrice, où l’on observe ces gracieuses bêtes à cornes, éveillées par un brumisateur, évoluer sur divers agrès de bric et de broc.

Rien et pourtant tout à voir avec la virtuosité des acrobates anglais de NoFit State Circus & Motion House, qui dans Block ont livré une performance très physique, impressionnant beaucoup les enfants. Ou celle, au propos plus profond, de la Cie Adhok, venue présenter en quatre spectacles de danse-théâtre la grande histoire de la vie. On a aimé leur façon ingénieuse d’occuper l’espace public, d’évoquer l’horreur d’un entretien d’embauche, les affres de l’amour, le vieillissement. « J’espère ne pas devenir un connard », disait l’un d’entre les plus jeunes, avant de prendre son Envol

La programmation 2017 était peut-être moins directement politique que celle des années précédentes, où l’on avait adoré le Rictus de Garniouze ou La grande saga de la Françafrique par Les Trois points de suspension, mais n’en a pas moins joué son rôle de subversion légère par l’art. Avec humour, dans un spectacle critiquant gaiement le libéralisme économique (Argent, pudeurs et décadences, de la Cie AIAA). Mais également -et pourquoi pas ?- en présentant des scènes de nudité bon enfant lors de spectacles tout public : les deux moustachus champions de natation synchronisée de Plouf et Replouf (Cie Super Super) pratiquent l’échange de maillots dans leur piscine en plastique ; quant à Lior Shoov et Anne Kaempf (Cie La Boca abierta) elles soulèvent aussi aisément leurs tenues que l’enthousiasme des spectateurs. Rarement on aura vu deux femmes clowns aussi fines et puissantes, « fleurs qui n’ont pas peur de leur beauté » .

GAËLLE CLOAREC
Juin 2017

Le festival Tous dehors (enfin) !, porté par le Théâtre La Passerelle, a eu lieu du 2 au 4 juin à Gap.

Photos : Slow Park et Une Aventure, Cie La Boca abierta -c- G.C.

Une-aventure-Cie-La-boca-abierta


Théâtre La Passerelle
137 boulevard Georges Pompidou
05000 Gap
04 92 52 52 52
http://www.theatre-la-passerelle.eu/