Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Istanbul, Les derniers artisans du photographe Damien Guillaume paru aux éditions Empreinte Temps présent

Hommage aux artisans d’art

Vérifier les jours off sur la période
Istanbul, Les derniers artisans du photographe Damien Guillaume paru aux éditions Empreinte Temps présent - Zibeline

Avec Istanbul, Les derniers artisans on ne quitte plus les rives du Bosphore ni Ara Güler dont on avait apprécié le recueil de nouvelles et de photographies Arrêt sur images (lire ici chronique parue dans Zib’67). Cette fois, «l’œil d’Istanbul» signe la préface du nouveau livre d’images de Damien Guillaume, fin connaisseur de la Turquie1. «En regardant ces photos, j’ai l’impression d’examiner une radiographie. Et je découvre des gens, qui sont les miens, leur vie fait partie des fragments de ma vie. On dirait que ces photographies nous ont saisis à jamais.» Si Ara Güler a la sensation d’une «révélation», c’est dire si le lecteur, lui, découvre la densité du travail photographique comme celle de l’homme au travail ! Voici un hommage sans affectation à ceux qui perpétuent les traditions dans la chaleur de leur atelier ou la pénombre de leur échoppe, bien souvent réduite à «une lucarne au ras du sol, une caverne, un labyrinthe». À ceux qui redoutent leur éviction ou leur disparition : «Le métier a changé, nous sommes les derniers, faute de clients, faute d’argent, bientôt… demain, des hôtels 5 étoiles nous chasseront aux périphéries…» Grâce à Damien Guillaume, l’incessant va-et-vient des mouvements de l’ébéniste, du ferblantier, du bourrelier, du tisserand ne tombera pas dans l’oubli, son appareil ayant su s’immiscer entre les maitres (usta) et les apprentis (kalfa) penchés sur l’établi et révéler à l’ignorant un détail, le galbe d’un objet, l’usure d’un outil. En contrepoint des clichés colorisés, le texte de Jean-Michel Belorgey trace brièvement l’histoire des images d’ateliers dans l’Empire Ottoman jusqu’aux photos «de l’ethos industriel, de la France au travail»… Et ose un parallèle entre la sensibilité du photographe «aux charmes ambigus de la déréliction» et la réapparition aujourd’hui «du goût des ruines, des inachèvements et de l’abandon».

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Janvier 2014

1 Damien Guillaume a publié Regards croisés, Besançon, nature intime du temps et Voyage au cœur de la Turquie avec Nedim Gürsel, et La Turquie biblique avec Sébastien de Courtois

Istanbul, Les derniers artisans
Photographies de Damien Guillaume, texte de Jean-Michel Belorgey, préface de Ara Güler
Empreinte Temps présent, 19,90 €