Hive reçoit le prix (bien mérité) Antigone d’Or à Montpellier

HiveVu par Zibeline

Hive reçoit le prix (bien mérité) Antigone d’Or à Montpellier - Zibeline

La tâche des jurys de la 43e édition du Cinemed a dû être particulièrement difficile cette année, vu la qualité des films en compétition. Celui de la sélection des longs métrages, présidé par Asia Argento, a choisi de décerner l’Antigone d’Or à Hive, premier long de la réalisatrice née au Kosovo, Blerta Basholli. Un prix bien mérité !

Il est des pays où conduire une voiture, travailler à l’extérieur est impossible pour les femmes. C’est le cas pour Fahrige, dont le mari est porté disparu depuis la guerre au Kosovo. Aussi, quand elle décide de passer son permis de conduire, se heurte-t-elle non seulement aux membres de sa famille mais aussi au village entier. Pressions de son beau-père, insultes, moqueries, le patriarcat a la vie dure ! Fahrige ne lâche rien. Et comme les ruches de son mari ne donnent plus assez de miel, elle décide de fabriquer de l’ajvar, un condiment à base de poivrons rouges et va proposer ses pots au directeur du supermarché de la ville voisine. La caméra d’Alex Bloom, souvent en plans séquences, la suit parcourant les rues du village, gagnant peu à peu à sa cause d’autres femmes, veuves ou sans nouvelles de leur mari. Peu à peu, elles se mettent à fabriquer le rouge ajvar, qui va leur permettre de survivre, d’abord chez elles pour éviter d’être vues et insultées, puis ensemble. L’occasion de se parler, d’échanger sur le mariage, la vie. Superbes séquences. Le seul moment où Fahrige craque est lorsque le marchand de poivrons à qui elle doit de l’argent compte se faire payer en nature, puis tente de la violer. Heureusement, sa fille, d’abord très hostile, se rapproche d’elle, son beau-père participe au travail, étiquetant les pots. Le projet solitaire devient une petite entreprise. Hive est inspirée par une histoire vraie, celle de Fahrije Hoti, obligée en 1998 de fuir son village occupé par les Serbes et qui y est revenue en 1999. Blerta Basholli l’a rencontrée et, fascinée par son énergie et sa ténacité, a décidé d’en faire un film. C’est Yllka Gashi qui joue avec beaucoup de subtilité ce « personnage féminin fort et plein de couleurs », symbole peut-être de toutes celles qui ne renoncent pas. Un film qui nous rappelle aussi que les maux des guerres se prolongent parfois indéfiniment dans le temps, que certains deuils sont difficiles à faire. Fahrije Hoti est toujours à la recherche de son mari, qui reste sur la liste des personnes disparues d’une guerre qui a coûté la vie à plus de dix mille personnes.

ANNIE GAVA
Octobre 2021

Hive représentera le Kosovo à la 94e cérémonie des Oscars.

Photo : Hive © Alva Films Production

Cinemed
78 avenue du Pirée
34000 Montpellier
04 99 13 73 73
www.cinemed.tm.fr

Le Corum
Esplanade Charles de Gaulle
34000 Montpellier
04 67 61 67 61
montpellier-events.com/Le-Corum/Presentation