Vu par Zibeline

Héroïque !

 - Zibeline

Au violon, une jeune Albanaise dessine des arabesques aventureuses, tandis que l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, au grand complet, lui renvoie des grondements belliqueux. Seule, souriante, nichée entre le pupitre du chef et la masse symphonique, la soliste ne se bat pas uniquement contre les tourments d’une partition exigeante. C’est que dans le cirque naturel du Théâtre Silvain, le mistral s’engouffre, soufflant de la mer vers l’anse de la Fausse-Monnaie : il fait valser les partitions, pourtant arrimées aux pupitres par des colliers d’épingles à linge. Au-dessus des têtes, le long de la Corniche, un avion s’aligne dans l’axe de la piste de Marignane…

Rarement, le poème symphonique Une Vie de Héros de Richard Strauss, véhicule sonore de l’idée nietzschéenne symbolisant le combat du « Surhomme » contre les forces hostiles du monde, n’aura trouvé une si patente illustration que ce 21 juillet-là ! Sous le regard admiratif d’un public, conscient de la performance des artistes – la fine-fleur des conservatoires du pourtour méditerranéen  ̶  François-Xavier Roth se débat, rattrape des errements rythmiques provoqués par caprices du vent… Il conduit, au final, tout ce petit monde vers le triomphe romantique d’un lyrisme puissant, contemplatif, à donner des frissons !

Sûr que le concert de la veille, donné au Grand Théâtre de Provence dans le cadre du Festival d’Aix, a dû être plus confortable (l’O.J.M. y a travaillé une douzaine de jours en collaboration avec le prestigieux London Symphony Orchestra) ! Là, à Marseille, accueilli par la Région Paca, la Mairie du 1er Secteur et la bonhomie spontanée de Patrick Mennucci, tout un public populaire, invité gratuitement pour la Saison culturelle du Théâtre Silvain (15000 spectateurs au 21 juillet !)  a été mis en contact avec des oeuvres de haute portée artistique. On a senti une adhésion sincère au talent, à la qualité, au courage de ces jeunes musiciens ayant accepté de jouer dans des conditions épiques, comme une écoute attentive des exquises Chansons de Don Quichotte à Dulcinée de Ravel interprétées par l’excellent baryton Thomas Dolié ou Halo, composition d’un jeune Roumain (Vlad Maistorovici) dévoilant un vocabulaire moderne séduisant.

JACQUES FRESCHEL

Juillet 2012

Théâtre Silvain
Anse de la Fausse Monnaie
Chemin du Pont
13007 Marseille
04 91 31 40 17
http://www.capsur2013.fr/