Belle plume : un roman sur la vie d'Arnold Schoenberg signé par le jeune écrivain varois Vincent Jolit

Harmonie HarmonieLu par Zibeline

Belle plume : un roman sur la vie d'Arnold Schoenberg signé par le jeune écrivain varois Vincent Jolit - Zibeline

«La musique d’Arnold, les gens n’y comprennent rien» écrit Vincent Jolit (écrivain né en 1978, vivant à Toulon et bibliothécaire à la médiathèque d’Hyères) dans les premières pages de son roman inspiré de la vie du musicien d’avant-garde Arnold Schoenberg (Vienne1874, Los Angeles 1951). Cette affirmation a été vraie (dure réalité qu’a connue tout au long de sa carrière, l’émancipateur de la musique atonale et inventeur du dodécaphonisme) par le passé, certes, mais est encore valable pour la plupart des oreilles contemporaines. C’est qu’on est plus à même de supporter aujourd’hui l’abstraction plastique d’un Mondrian ou Kandinsky, plutôt que le chaos sonore de l’École de Vienne dont Schoenberg a été le chef de file.
Alors de deux choses l’une… pour peu qu’on s’intéresse à une figure incontournable de la création au XXe siècle !  Soit l’on s’envoie à un pavé «bio» façon Fayard, ses écrits théoriques (Le style et l’idée) en s’abrutissant à l’écoute du Pierrot lunaire, son 2e Quatuor ou ses Klavierstücke op.11… Soit on lit cette biographie romancée, poétique… et l’on se laisse porter par un style soigné, une écriture remarquable, au gré du parcours du Viennois, juif, dont le dessin, tracé à coup d’analyses sensibles de ses opus, tranche avec la figure anguleuse habituelle de ses portraits.
À traverser un bout de siècle aux côtés de Freud, Mahler, Schnitzler, Loos, Schiele…
À côtoyer ses disciples Anton et Alban.
À sentir poindre la menace et éclater la Barbarie.
À prendre la route de l’exil, géographique et artistique, car «il respire l’air d’une autre planète et ne veut plus redescendre» Arnold !
«Harmonie Harmonie» aurait dit le musicien sur son lit de mort, emportant avec lui un mystère…
À lire… comme un roman !

JACQUES FRESCHEL
Juillet 2014

Harmonie Harmonie
Vincent Jolit
Éditions de La Martinière, 15 euros (en librairie à partir de 21 août)