Le dernier disque de Célimène Daudet célèbre les compositeurs haïtiens

Haïti mon amourVu par Zibeline

• 12 mars 2021 •
Le dernier disque de Célimène Daudet célèbre les compositeurs haïtiens - Zibeline

Le voilà, enfin ! Un disque attendu et si nécessaire, que le Haïti Piano Project lancé en 2017 par Célimène Daudet laissait espérer. Non contente d’avoir, grâce à l’instigation de ce festival de piano inédit, ramené sur les terres de sa mère le piano de concert qui faisait, depuis 2010, défaut à Haïti, la pianiste s’est également attelée à faire connaître à ce pays encore meurtri et à faire résonner par-delà ses frontières une histoire musicale riche et pourtant peu étudiée. Célimène Daudet s’est en effet intéressée avec Haïti mon amour à des compositeurs haïtiens injustement oubliés par la postérité. À Ludovic Lamothe, surnommé le « Chopin Noir », qui se livre sur ses Feuillets d’Album à une élégie que n’aurait pas renié son maître ; et sur ses Danzas à des envolées riches et denses comme des fantaisies. Sous les doigts affûtés de la pianiste résonnent les traces de ce Liszt gravé sur Messe noire : la mémoire vaudou se fraye un chemin sur ces pages inspirées des plus grands classiques, mais marquées par d’autres langages musicaux. Les Chants de la Montagne et Méringues de Justin Elie, plus rares encore, sont d’un lyrisme à pleurer. Sur les pages d’Edmond Saintonge, une fureur jazzy se fait entendre -qui sait quelles couleurs et rythmes ce compositeur, fauché au tournant du XXe siècle à une quarantaine d’années, aurait pu encore inventer !

SUZANNE CANESSA
Haïti mon amour
Célimène Daudet
No Mad Music, 17 €
Sortie le 12 mars.