Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le Théâtre d’Arles a accueilli la Grande Scène

Grande scène des débuts

Le Théâtre d’Arles a accueilli la Grande Scène - Zibeline

Le Théâtre d’Arles accueillait cette année la Grande Scène, plateforme nationale des Petites Scènes Ouvertes -réseau de soutien aux jeunes chorégraphes. Sélectionnées dans le cadre d’un appel à candidatures, les onze compagnies ont proposé des extraits de spectacles, l’occasion pour les professionnels et amateurs venus nombreux de découvrir leurs dernières créations et de prendre le temps de la discussion et de la réflexion.

Parmi ces artistes, Alexandre Fandard présentait Quelques-uns le demeurent, solo nourri par l’univers de Samuel Beckett et notamment une phrase tirée de En attendant Godot, « Nous naissons tous fous, quelques-uns le demeurent ». C’est la force créatrice de la folie qui est donnée à voir, dans un clair-obscur inspiré de Caravage, un noir profond d’où émergent magnifiquement ses mains, ses bras, puis son visage dont les traits sont estompés : l’homme est seul, son corps lutte sans cesse contre lui-même, apparaissant puis disparaissant subitement, ombre inquiétante et fascinante.

Le duo que forment la danseuse Arianna Rodeghiero et le musicien Samuel Moncharmont explore quant à lui dans Dimmi ancora un’altra citta le thème du voyage comme transition d’un lieu à l’autre, empruntant à Italo Calvino sa vision de l’ailleurs dans Les villes invisibles. Le corps de la jeune danseuse arpente progressivement le territoire du plateau en d’amples mouvements qui répondent aux longs riffs de guitare, traversant les espaces, aussi invisibles que cruciaux, qui les lient.

C’est en RoqueStar, enfin, que Benjamin Forgues occupe le plateau. Chorégraphiée par Charlie-Anastasia Merlet, cette courte pièce, premier volet d’un triptyque en gestation, théâtralise l’entrée en scène. Des coulisses à la lumière le corps du danseur se transforme, dévoile une virtuosité d’autant plus éclatante que les gestes préparatifs semblaient hésitants. Entre savoir-faire et fragilité se dessine ainsi l’histoire du geste créatif…

DOMINIQUE MARCON
Décembre 2018

La Grande Scène s’est déroulée les 27 et 28 novembre au Théâtre d’Arles

Photo : Dimmi ancora… c Gianni Foraboschi


Théâtre d’Arles
43 rue Jean Granaud
13200 Arles
04 90 52 51 55
www.theatre-arles.com