Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Réinterprétation du ballet romantique Giselle par la danseuse et chorégraphe Dada Masilo

Giselle vengée

Vérifier les jours off sur la période
Réinterprétation du ballet romantique Giselle par la danseuse et chorégraphe Dada Masilo - Zibeline

La danseuse et chorégraphe Dada Masilo poursuit son exploration des grands ballets classiques et les fait entrer dans notre contemporanéité. Sa quatrième réinterprétation s’attache au ballet romantique Giselle, ou les Wilis. Le livret original raconte l’histoire d’une jeune paysanne qui tombe amoureuse d’Albrecht, qui se fait passer pour un paysan alors qu’il est duc de Silésie et déjà fiancé. Lorsque la vérité est révélée par l’amant éconduit de la jeune fille, elle meurt de désespoir. Les spectres des jeunes filles qui poursuivent leurs fiancés en les faisant danser jusqu’à la mort, les Wilis, la rejoignent. La reine des Wilis condamne le traître, mais le spectre de Giselle le sauvera. Si la chorégraphie de Dada Masilo conserve les deux actes du ballet, les Wilis abandonnent la blancheur des grands tutus romantiques pour le rouge de la vengeance, leur reine devient un Sangoma, guérisseur traditionnel africain, et Giselle, superbement incarnée par Dada Masilo, flamme passionnée, ne pardonne pas et assène le coup de fouet fatal après avoir volé un dernier baiser à celui qui l’a trahie et moquée. Fini le temps où la femme, belle et fragile, pardonne tout dans une mansuétude qui la réifie et l’installe dans un statut de soumission consentie et « sanctifiée ».

À l’heure du #Metoo, le ballet prend une résonance puissante, renvoie à une réflexion sur la place de la femme et la manière dont l’art a contribué à l’enfermer dans des stéréotypes qui célèbrent ses vertus d’objet. Le ballet joue de la grammaire classique, parfaitement maîtrisée, métissée avec les gestes de la danse contemporaine et de la danse traditionnelle issue de la culture tswana de la chorégraphe, qui ancre l’action dans un village d’Afrique du Sud. La musique de Philip Miller tisse autour de celle d’Adolphe Adam de nouveaux accords, apporte la percussion, les voix, parfois dites sur scène, en un effet de réel jubilatoire, l’ensemble s’emporte en une dynamique fulgurante, avec des solos virtuoses et inspirés, des tuttis remarquablement réglés, usant de la personnalité de chaque danseur avec une intelligence scénique subtile. Un condensé d’énergie, de souplesse et de finesse de jeu vivifiants !

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2018

Giselle a été dansé du 13 au 15 décembre au Pavillon Noir, Aix-en-Provence

Photo : -c- John Hogg


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/