Le catalogue de l'exposition consacrée par le Mucem à Jean Giono, hommage de ses pairs

Giono, le catalogue

Le catalogue de l'exposition consacrée par le Mucem à Jean Giono, hommage de ses pairs - Zibeline

Les 300 pages du catalogue de l’exposition sont protégées d’une sobre jaquette bleu lavande occupée par le graphisme élancé du seul nom de Giono. Il comporte trois parties chronologiques qui sont celles de l’exposition elle-même. Si son iconographie abondante et commentée peut constituer une première approche de l’œuvre, les textes de nombreux écrivains parsèment le volume mettant en lumière différents profils de l’auteur ; imprimés sur des pages colorées, on les retrouve facilement. Chacun offre une lecture personnelle et intime des créations de Giono. Jean-Marie Le Clézio déclare s’être mis à l’écriture d’un texte à la première personne après la lecture de Un de Baumugnes ; Sylvain Prudhomme aime le Chant du monde et son désir mystérieux ; Alice Ferney loue l’amour de la vie malgré les marques tatouées par la Grande Guerre sur les âmes et les corps du Grand troupeau, ces morts pour rien alors qu’il y a urgence de désarmement universel ; Philippe Claudel évoque son émerveillement à la lecture d’Un roi sans divertissement et fait l’éloge du film de François Leterrier qu’il considère comme une « pépite » ; René Frégni déclare avoir reçu « la foudre » avec la lecture de L’Iris de Suse. On s’attardera avec intérêt sur les trois textes de Jacques Mény qui introduisent chaque partie du catalogue, donnant de précieux éclairages notamment sur la période sombre de l’occupation et des différentes accusations dont a été victime Giono. Un recueil de références précieux.

CHRIS BOURGUE
Novembre 2019

Lire ici notre critique de l’exposition consacrée à Jean Giono par le Mucem.