Spectacle partenaireVu par ZibelineBel accueil à la Cité de la Musique pour Les Errant de l'Univers, mélodies sur des poèmes de Shelley, par l'Ensemble Télémaque !

Geste romantique

• 2 février 2016 •
Bel accueil à la Cité de la Musique pour Les Errant de l'Univers, mélodies sur des poèmes de Shelley, par l'Ensemble Télémaque ! - Zibeline

Il chante l’amour et la fuite du temps, la mort et la folie, le rêve, la danse et la nuit, la nature, la douleur ou le chagrin… tous les thèmes lyriques chers aux romantiques dont il est une figure de proue. La poésie de Shelley, de par la puissance à la fois idéaliste, passionnée et révolutionnaire qu’elle développe, ne pouvait qu’intéresser le compositeur Raoul Lay, dont la musique puise inlassablement ses racines dans le geste (voire la geste !) romantique (Schumann, Schubert…).

Avec Les Errants de l’univers, qui ouvre le Festival « jeune public » intitulé Grandes musiques pour petites oreilles (un spectacle qui s’adresse, en l’occurrence, à des lycéens et plus…), le compositeur nous propose un « cycle » de mélodies conçu sur des poèmes tirés de l’œuvre de Shelley, et dont la structure, l’atmosphère générale nous font penser à un « Voyage d’hiver », certes schubertien, mais moderne. La forme est pensée à trois voix : trois voix de femmes dont les registres et les styles de déclamations, si divers soient-ils, s’imbriquent miraculeusement, dès les premiers échos parlés, susurrés, en canons serrés…

Agnès Audiffren comédienne au timbre profond, tragique, distille de beaux graves granuleux, telle une basse continue dans une aria baroque, Marion Rampal toute en suavité jazzy, colore au naturel la polyphonie contemporaine, tandis que la soprano Brigitte Peyré ajoute au tableau sonore un lyrisme vibrant. On passe de l’anglais au français, ce qui permet au public de percevoir le sens des poèmes, chantés ou scandés, le tout rythmé par les percussions ondulatoires et colorées de Christian Bini, mâtiné de sons inouïs sortant des platines du DJ Philippe Petit, enrobé d’effets électroacoustiques dirigés de la console par Solange Baron et dans lesquels on reconnaît des bribes d’œuvres anciennes de Raoul Lay, passées aux filtres du mixage électronique. Ce « voyage » inédit auquel on nous convie, à la fois varié et monochrome, recèle de très beaux moments : de brillantes montées en puissance hypnotiques, des suspensions haletantes, et passe pour notre plaisir du déferlement sonore à l’épure…

Un beau spectacle fort bien accueilli à la Cité de la Musique de Marseille le 2 fevrier !

JACQUES FRESCHEL
Février 2016

Les Errants de l’Univers, le 2 février à la Cité de la Musique de Marseille
Festival « Grandes musiques pour petites oreilles » du 1er au 11 février.

www.ensemble-telemaque.com

Photo : © Stephanie Têtu

Cité de la Musique
4 rue Bernard Dubois
13001 Marseille
04 91 39 28 28
http://www.citemusique-marseille.com/