Gaza mon amour, beau film de Tarzan et Arab Nasser, en salles le 6 octobre

Gaza mon amourVu par Zibeline

• 30 septembre 2021, 6 octobre 2021⇒13 octobre 2021 •
Gaza mon amour, beau film de Tarzan et Arab Nasser, en salles le 6 octobre - Zibeline

Issa, un pêcheur sexagénaire, mène une vie « ordinaire » à Gaza : coupures d’électricité, passages du poste frontière pour aller pêcher dans les 5 kms de mer autorisée, visites de sa sœur qui voudrait le marier. Mais il est tombé amoureux de sa voisine au marché, Siham, une couturière veuve qui vit avec sa fille divorcée. Issa va tenter maladroitement quelques travaux d’approche, faisant de la gym pour être en forme, se parfumant abondamment le torse et la tête pour le prochain trajet en bus ensemble ou allant, dans son atelier réservé aux femmes, faire raccourcir ses pantalons. Sa vie change lorsqu’il remonte dans ses filets la statue d’un Apollon au sexe en érection. Essayant de la cacher dans un placard, il la fait tomber et casse le phallus qu’il apporte pour avoir un avis à un antiquaire. Dénoncé, il est arrêté pour trafic d’antiquités. Malgré tout, Issa tient tête à tout et ne veut pas partir. « Mon avenir est ici, à Gaza », dit-il à son ami qui cherche à s’exiler quelque part en Europe.

Dans ce nouveau film, après Dégradé, qui mettait en scène avec humour la vie  des femmes palestiniennes, Tarzan et Arab Nasser nous offrent le portrait de deux êtres solitaires qui ont le désir de vivre et d’aimer. Ils nous racontent aussi le quotidien des Gazaouis, difficile, mais où l’amour a toute sa place malgré les bombardements, les contrôles, les policiers corrompus. La mise en scène, sobre, rappelle discrètement l’exiguïté du territoire et l’enfermement : visages en plans serrés, vus à travers des grilles. On s’en échappe par les rêves, parfois érotiques comme celui que fait Issa, et par l’amour. C’est avec humour que les frères Nasser évoquent la société palestinienne avec ses tabous religieux, ses mariages arrangés, sa misère mais aussi son désir de vivre et l’on ne peut que s’attacher à Issa et Siham, inspirés par les parents des frères Nasser et superbement interprétés par Salim Daw et Hiam Abbass. Un film qui fait chaud au cœur.

ANNIE GAVA
Septembre 2021

Gaza mon amour sort en salles le 6 octobre. Il sera projeté en avant-première, le 30 septembre à 20h, en présence des réalisateurs Tarzan et Arab Nasser et de l’actrice Hiam Abbass, au cinéma Les Variétés, Marseille.

Photo : Gaza mon amour © Sophie Dulac Distribution

Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes