En rupture avec une société robotisée, fuir dans la forêt avec Marie Darrieussecq

FugitiveLu par Zibeline

En rupture avec une société robotisée, fuir dans la forêt avec Marie Darrieussecq - Zibeline

Un long monologue, oui, et pourtant elle n’est pas vraiment seule la désormais Viviane à tenter de vivre et sans doute de mourir dans cette forêt que le pluriel rend immense ; adressé à qui ? À nous comme le suggère le titre – Notre vie dans les forêts – et à chaque moi puisque c’est peut-être de cela qu’il s’agit. Viviane c’était Marie, (pas Darrieussecq bien sûr mais son clone sans doute ; on est toujours un peu deux, n’est-ce pas ?) ex-psychanalyste qui avec d’autres révoltés traqués en rupture de société hyper-robotisée a trouvé son lieu sûr au milieu des arbres ; ils sont là, c’est à dire au cœur d’un récit d’urgence – vite – accompagnés de leur « moitié » de rechange enlevée au Centre de repos ; celle de Marie s’appelle Marie et elle lui a déjà fourni au moins un poumon, ce qui donne du souffle à la narratrice – il faut suivre rappelle–t-elle régulièrement. Un peu plus de 20 ans après Truismes Marie Darrieussecq nous convie à la grande métaphore et nous entraîne dans un labyrinthe dystopique, fantastique, parfois erratique ; elle (elle ?) prévient d’emblée – Je suis mal en point. Je n’aurai pas le temps de relire. Ni de faire un plan. Ça va venir comme ça vient – Et nous (nous ?), tant bien que mal, nous lui emboîtons le pas car nous aimons bien que la fiction nous rappelle que nous vivons une sale époque, menacés par les technologies totalitaires et l’épuisement du vivant. La satire sociale et politique reste sans surprise mais la plume maline de Darrieussecq sait si bien jouer du propre et du figuré, convoquer en même temps le du nerf de Beckett et le mes fesses de Queneau, rythmer allégrement le désespoir de ses ha bah où j’en étais que nous descendons volontiers avec sa narratrice au fond du trou ; et puisque nous admettons aussi volontiers que seule « la métaphore fait bugger les robots » précipitons-nous à la clairière !

MARIE-JOSÉ DHO
Septembre 2017

Notre vie dans les forêts Marie Darrieussecq
P.O.L éditeur 16 €

Les Correspondances
20 au 24 septembre
Manosque
04 92 75 67 83 correspondances-manosque.org

Vous retrouverez notre sélection des livres de la rentrée dans le numéro 110 de Zibeline, en vente chez tous les marchands de journaux du Sud-Est.