Macbeth par Françoise Chatôt

Forcer le destinVu par Zibeline

Macbeth par Françoise Chatôt - Zibeline

Pour sa dernière mise en scène en tant que directrice du Gyptis, Françoise Chatôt a choisi de continuer son voyage en Shakespeare et de monter Macbeth, la plus noire de ses tragédies sans doute, traversée de sang, de folie, d’errements, de «bruit et fureur». Mettre en scène ce bijou brut n’est pas aisé, et Françoise Chatôt a su avec une vraie simplicité se mettre au service du texte : vidéo au lointain, pas de décor sinon sonore (travail discret et fin d’Alain Aubin qui ambiance simplement la tragédie), le plateau est nu, découpé à l’avant scène pour ouvrir sur des profondeurs qui seront sondées, jusqu’aux tréfonds…

Les rênes sont donc confiées aux comédiens, qui s’en emparent avec une aisance inégale, et pas tous sur le même ton. Ainsi le couple Macbeth et sa Lady (Philippe Séjourné et Agnès Audiffren), dont on connait à la fois le talent et la complicité, a du mal à s’harmoniser sur scène, et on ne sait ce qui les domine. Les déplacements de groupe sont malhabiles et les trois sorcières, séduisantes et jeunes, ont un côté héroïc fantasy trop appuyé. Qu’importe, le destin avance, les subtilités du texte s’entendent, et la grossière erreur de Macbeth qui croit devoir plier son destin, et oublie de le lire à l’aune du bien et du mal. Plusieurs centaines de personnes sont venues durant ces trois semaines écouter un texte majeur que la plupart n’avait jamais entendu, dans un quartier plus que populaire. Preuve qu’il serait irresponsable de le fermer après 2013 !

AGNÈS FRESCHEL
Février 2013

Macbeth a été créé au Gyptis, Marseille, du 22 janvier au 9 février

Cinéma Le Gyptis
136 rue Loubon
13003 Marseille
04 95 04 95 95
www.lafriche.org