Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Un séminaire intellectuel où le savoir est au cœur des réflexions.

Foisonnement de savoir-faire

• 1 avril 2019 •

Dans la salle voûtée du Cinéma Miroir du Centre de la Vieille Charité, c’est un véritable déferlement de savoirs variés qu’offrait la dernière journée de séminaire dédiée à La geste technique. En ouverture, les jeunes Juliette Nier et Elisabetta Spaggiari, toutes deux issues de l’ENSAD, présentaient À propos de ce qui se passe, performance inspirée des rébus utilisés par les clercs de Picardie au XVe siècle. Un « outil permettant de raconter l’actualité, au-delà de la simple illustration », mêlant allègrement récit et théâtre d’objets.

Les interventions suivantes, foisonnantes et habitées, étaient comme autant d’ouvertures sur le monde, de la part de chercheurs qui en ont fait leur sujet d’études. Caroline Darroux, en travaillant sur les cultures populaires dans le Morvan, révélait les « textes cachés » de populations identifiés (vieilles dames en marge, jeunes en réinsertion…), se référant aux théories de James C. Scott (La domination et les arts de la résistance). Yoann Moreau, volubile chercheur de l’École des Mines et dramaturge pour la Cie suisse Jours tranquilles, présentait le processus de ses recherches concernant l’impact des grandes catastrophes, menant à la mise en pratique d’une approche monumentaire (montrer plutôt que démontrer). Enfin, l’architecte Luca Merlini commentait les délicieuses vignettes de son Abécédaire Palermitain, revisitant le vocabulaire architectural par une mise en relation loufoque du texte et du dessin.

Placée sous le signe du savoir pointu et joyeux, mêlant habilement la rigueur de la recherche à la ferveur contagieuse de l’art oratoire, cette journée a été imaginée par Frédéric Joulian, maître de conférences à l’EHESS, dans le cadre d’un partenariat instauré avec le Mucem depuis 2013. C’est avec le désir vertueux de réduire l’écart entre disciplines dites savantes et populaires, mais aussi entre les techniques et savoir-faire, qu’il a créé deux séminaires, croisés cette année de manière exceptionnelle : Une autre façon de raconter et La geste technique. L’anthropologue vise à inventer des dispositifs permettant au chercheur d’être en lien avec la cité, comme à décloisonner des disciplines a priori étanches (dessin, BD, anthropologie…), pour impulser des modes de récits alternatifs. Une volonté à l’œuvre aussi durant ses 10 ans de rédaction en chef de l’excellente revue Techniques & Culture. Il tient désormais à pérenniser l’expérience de son séminaire au sein d’une collection éditorialisée, en cours d’élaboration.

JULIE BORDENAVE
Avril 2019

Une autre façon de raconter… la geste technique – Gestes, paroles et dessins, se tenait le 1er avril à la Vieille Charité, Marseille, dans le cadre de la programmation du Mucem


La Vieille Charité
2 Rue de la Charité
13002 Marseille
04 91 14 58 80
http://vieille-charite-marseille.org/