Vu par Zibeline

L'Artiste Dramatique ne mord pas

Finalement consensuel

L'Artiste Dramatique ne mord pas - Zibeline

Le problème avec l’humoriste, c’est la distance à soi-même et à la salle -quelles que soient les dimensions- toujours trop proche de la scène : «1 mètre 50» évalue approximativement Xavier Adrien Laurent au début de son dialogue  ininterrompu avec le public et l‘artiste dramatique qu’il incarne. Malaise donc : de qui parle la personne en scène ? de ce personnage inquiet qui accueille le spectateur à l’entrée par une poignée de mains de condoléances anticipées et le remerciera gentiment service fait ? de ce comédien qui a bien des malheurs entre les vers qui résistent à l’emphase, les exercices abscons du conservatoire et la pub pour le loto qui lui colle son image à la peau ? n’est-ce pas lui-même ?  Le savoir-faire déployé (le gag de la chaise-téléphone fait rire comme un gag… tout va bien) dans la mise en abyme ou la désacralisation du jeu -hop le premier rang mis à contribution et le gentil monsieur appelé sur scène pour dire le «vide»- n’a-t-il pas pour fonction d’exposer les souffrances du métier pour se faire consoler par un public en empathie totale ? Du rassurant sur toute la ligne : en convoquant Baudelaire, Hugo, Verlaine, Rimbaud et Akhénaton sur la pelouse de l’OM, et en les mêlant aux rires, on se rapproche encore et on se serre les coudes contre ceux qui voudraient peut-être que la poésie ne soit pas en vers ou ne contienne pas tous les plus beaux sentiments du monde –les parisiens peut-être, les intellectuels bien sûr ! Ce spectacle de tradition, faisant mentir son slogan d’accroche, fera bien voir la culture «comme avant» sans la moindre délocalisation intérieure. Attention artiste pas méchant et qui ne mord pas !

MARIE JO DHO
Avril 2013

Artiste Dramatique écrit par Xavier Adrien Laurent et mis en scène par Hervé Lavigne a été présenté au Café-Théâtre de l’Antidote, Marseille, du 19 au 30 mars