Le théâtre des Bernardines accueille 14 juillet revisité par Fabrice Adde

Feu d’artifice inachevéVu par Zibeline

Le théâtre des Bernardines accueille 14 juillet revisité par Fabrice Adde - Zibeline

Ce soir-là de novembre, les spectateurs étaient assemblés dans la jolie salle des Bernardines pour assister à un seul en scène sur la prise de parole en public. La démarche hésitante, la raie soigneusement de côté, le costume démodé et la cravate bien serrée, on comprend vite à l’arrivée de Jacky Sauvage qu’on n’aura pas affaire à un orateur hors pair. Bienvenue, la longue introduction moque notamment les stages de communication en entreprise, pour glisser lentement vers une mise en abyme amusée sur le statut de créateur, depuis les cases à cocher dans les dossiers de subvention jusqu’à la vie interne mouvementée d’une troupe de théâtre. Le jeu de Fabrice Adde est savoureux, sa vivacité certaine ; son enthousiasme faussement emprunté, communicatif. On passe de Freud à un cours de fitness, en décochant au passage quelques saillies osées sur les attentats de Nice ou sur Œdipe, « un prénom qui n’est jamais revenu à la mode ». On reste malgré tout un peu déçu que le sujet annoncé, qui promettait d’être original, soit volontairement si peu traité. À la place d’une auscultation de l’art de l’éloquence, on retombe sur une -énième ?- mise en abyme sur les difficultés de monter un spectacle dans le contexte actuel, qui anime décidément de nombreux seuls en scène ces derniers temps. Ce sera donc dans les actes que Fabrice Adde, repéré dans le Off d’Avignon l’été dernier, fait montre de sa verve et de son indéniable présence -il a d’ailleurs été sacré Meilleur espoir 2009 du Prix de la critique belge dans Jeunesse blessée mis en scène par Falk Richter- qui lui permet de passer d’une tirade de Claudel à une tendre parodie du monde agricole. De son passage par l’ESACT de Liège, il a conservé un vif sens de l’humour et un goût du loufoque assumé, mais peut-être la mise en scène d’Olivier Lopez réclamait-elle davantage d’audace pour sortir de certaines ornières un brin convenues.

JULIE BORDENAVE
Novembre 2019

14 juillet se jouait du 12 au 23 novembre au Théâtre des Bernardines, Marseille

Photographie : 14 juillet © Alban Van Wassenhove

Théâtre des Bernardines
17 Boulevard Garibaldi
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/