Festival de LussasVu par Zibeline

 - Zibeline

Quêtes et traces

C’est sous un soleil de plomb que, fidèles au rendez vous des Etats Généraux, les amoureux du documentaire se sont retrouvés à Lussas, en Ardèche,  pour la 24ème fois.  Projections en salle et en plein air, séminaire, débats avec les réalisateurs,   rencontres  des professionnels, nuit de la radio,  il y en eu a pour tous les goûts, dans une grande convivialité.

 Sélection SCAM

Le 24 août, la journée  SCAM pour « donner à voir le monde dans sa complexité » a permis de voir  des films soutenus par Brouillon d’un rêve, dispositif d’aide à la création lancé en 1992 par la  Société Civile des Auteurs Multimédia : sur la soixantaine de films sélectionnés chaque année six sont retenus et projetés, ce qui permet de dialoguer avec leurs auteurs.

Ainsi le film d’Anca Hirte , Teodora Pécheresse, qui va sortir en salle bientôt, distribué par Shellac/ Marseille, est une belle œuvre charnelle, qui suit pas à pas, corps à corps, Téodora, qui va se « marier avec le Christ » et rejoindre  les 450 « petites mères » vivant en communauté dans le monastère de Varatec, en Roumanie. « Anca Hirte voulait suivre cette histoire d’amour entre une femme et un homme dont le corps est absent », a précisé Richard Coppans, son producteur qui l’a soutenue et admire sa persévérance : elle a dû réécrire trois fois son scénario, pour obtenir enfin l’avance sur recettes.

Cheveux rouges et café noir, 3ème film sur les tsiganes de Milena Bochet est un documentaire en immersion dans un village rom de Slovaquie et nous permet de rencontrer Vozarania, l’esprit de l’ancêtre  qui se transmet de mère en fille.

Dans Une histoire aussi vieille que moi, François Porcile met au grand jour un secret de famille soigneusement gardé: son père, speaker à Radio Paris récupéré par  la propagande nazie, a été condamné à vingt ans de travaux forcés pour faits de collaboration : le film-puzzle, reconstitué à partir de jouets, lettres, documents d’archives, modestement réalisé, sensible, nous révèle un être encore blessé par cette enfance dans l’absence paternelle.

Dans Dossier 632, Noëlle Pujol retrace sa vie du point de vue de l’administration, la DDASS,  utilisant son dossier d’archives personnelles, filmant en longs plans contemplatifs, la montagne, les paysages de son enfance et le village de sa famille d’accueil.

Kurdish lover de Clarisse Hahn, programmé aux dernières Rencontres de Manosque est une quête intime au sein de la communauté kurde. Autre quête, celle d’Isabelle Saunois qui part à Lübeck, au nord de l’Allemagne, interroger lieux et habitants sur l’histoire de son grand-père disparu le 3 mai 1945, avec 7000 autres déportés,  dont la plupart étaient des prisonniers politiques, résistants, lors du naufrage du Cap Arcona. Ma mémoire d’Adrien , film- lettre à son grand-père,  passionnant,  nous permet de découvrir un épisode méconnu que certains Allemands semblent avoir oublié.

Une journée riche qui a permis de voir six films dont  quatre  inédits, et cinq de femmes …

ANNIE GAVA

Août 2012

 

Lé révélation du Festival : Jasmine, d’Alain Ughetto, qui se souvient de son histoire d’amour d’il ya 30 ans  avec une Iranienne, et la retrace en pâte modelée. Un petit bijou tourné à … l’Alhambra cinémarseille, et qui espère une sortie en 2013 ! Nous y reviendrons…