« Secrets boréals », récit policier et roman social de Anna Raymonde Gazaille aux Éditions Le mot et le reste

Femmes traquéesLu par Zibeline

« Secrets boréals », récit policier et roman social de Anna Raymonde Gazaille aux Éditions Le mot et le reste - Zibeline

Le 28 octobre dernier, dans les locaux des éditions Le mot et le reste, nous faisions la connaissance d’Anna Raymonde Gazaille, invitée à parler de son quatrième roman, le premier édité en France. Cette autrice québécoise, venue à l’écriture il y a une dizaine d’années et installée à Marseille depuis 2020, a choisi le polar, un genre qui lui permet d’aborder, par le biais de fictions palpitantes, les questions sociétales du Québec contemporain. Après une trilogie centrée sur la ville et le personnage de l’enquêteur Paul Morel (publiée chez l’éditeur canadien Leméac), voici donc, dans une tout autre ambiance, Secrets boréals. Ce roman (très) noir a pour cadre les confins du Grand Nord québécois, ces étendues peu habitées où la toundra est reine, les hivers longs et rigoureux, où la neige a tôt fait d’ensevelir les secrets. La nature sauvage – amplement et superbement décrite par une écrivaine qui semble bien la connaître (et en a peut-être la nostalgie ?) – y tient une place prépondérante. Tour à tour protectrice ou périlleuse, agressive ou sensuelle, elle est un personnage à part entière de ce polar finement ciselé. S’il y a victimes et enquête (et bien sûr résolution finale), s’il y a un enquêteur (le très charmant Simon Kerouac), là ne réside pas l’essentiel. La trame policière sert de cadre à une vive dénonciation des violences faites aux femmes. Violences familiales infligées aux plus fragiles ou aux rebelles à l’ordre immémorial des choses, violences racistes subies par les autochtones, viols et tortures dans de lointains pays en guerre… Des violences que le personnage principal a vécues elle aussi. Installée depuis trois ans dans un domaine isolé, jalouse de son anonymat, muette sur son passé, Brigit avait cru trouver, enfin, la quiétude dans ce lieu loin de tout qui lui rappelait ses origines métisses. Mais la découverte d’une, puis d’une deuxième jeune victime tout près de chez elle met à mal sa fragile sérénité. D’autant que la traque semble avoir repris… Bref, un récit policier prenant, doublé d’un roman social et humain très attachant, peuplé de personnages originaux, au sein d’une nature somptueuse.

FRED ROBERT
Décembre 2021

Secrets boréals
Anna Raymonde Gazaille
Éditions Le mot et le reste, 20 €