Vu par Zibeline

Fille de la campagne, une biographie d'Edna O'Brien parue aux éditions Sabine Wespieser

Femme et irlandaise

 Fille de la campagne, une biographie d'Edna O'Brien parue aux éditions Sabine Wespieser  - Zibeline

Témoignage étonnant que celui de cette écrivaine qui décide à 78 ans d’écrire sa biographie, ne voulant pas en laisser le soin à d’autres ! Il lui aura fallu trois ans pour en venir à bout. Nécessairement, bien que non exhaustif et non linéaire, le récit se développe en un gros volume dont on regrette parfois les longues digressions sur la vie sociale et surtout mondaine d’Edna O’Brien. Car elle a côtoyé en toute simplicité, et souvent au cours de soirées bien arrosées, des artistes, des célébrités, tels Samuel Beckett, Paul Mac Cartney, Jackie Onassis, Martha Graham… Elle a connu la pauvreté et l’opulence, l’opprobre et l’adulation. Un grand nombre de ses livres ont été condamnés par les austères autorités ecclésiastiques irlandaises qui ne plaisantaient pas avec la morale dans les années 60, lors de la parution de son premier livre, traité d’«immondice». Car la jeune femme d’alors n’a pas hésité à parler crûment de sexualité et d’émancipation.

Les mémoires relatent son «initiation brutale» à la sexualité dès les années de couvent, puis la fuite et le mariage en 1954 avec l’écrivain Ernest Gébler qui jalousera rapidement son succès littéraire et qu’elle quittera en 1962, luttant pour la garde de ses deux fils. Le récit témoigne aussi de son amour des livres et des mots, de l’admiration de la poésie de Yeats, et de l’attachement au pays qu’elle a ancré au cœur, et dont elle évoque l’histoire sanglante dans des chapitres poignants.

CHRIS BOURGUE

Mai 2013

Fille de la campagne
Edna O’Brien
Sabine Wespieser, 25 €

Edna O’Brien interviendra autour du thème «L’Irlande des écrivains» avec les romanciers Kate O’Riordan et Hugo Hamilton, le samedi 1er juin à 14h aux Subsistances (Lyon) dans le cadre des Assises Internationales du Roman,  conçues et organisées par Le Monde et la Villa Gillet.