Carte blanche musico-théâtrale de Fantazio à la Mesón, à Marseille

Fantaisies éléphantinesVu par Zibeline

Carte blanche musico-théâtrale de Fantazio à la Mesón, à Marseille - Zibeline

Acteur seul en scène ou musicien en binôme, Fantazio intellectualise l’absurde

Il se passe de drôles de choses dans la tête de cet homme. Des phrases sortent de sa bouche tels des bataillons de cadavres exquis. « On est tous propagandistes de la surface lisse du réel. » Il se passe aussi de drôles de choses dans son corps. Avec des gens qui squattent ses entrailles, habitent ses tréfonds. Des zadistes de Notre-Dame-des-Landes ou des skinheads arabes. Les mots enchaînés, déchaînés, ciselés, jaillissent de ses pensées de pachyderme écorché. Cette Histoire intime d’Elephant Man, n’est pas la sienne. En réalité, un peu quand même. Derrière des envolées délirantes -l’obélisque de la Concorde serait le cure-dent de la mère de Godzilla- il y a le monde tel qu’il se déforme avec ses cloisonnements qui restent à déconstruire. Comme cette façon qu’a l’histoire officielle de segmenter les époques. Ces expressions devenues de détestables tics de langage. Ou encore des anglicismes de l’élite parisianiste qui n’a rien d’une avant-garde. Fantazio est un amoureux de la langue, un locuteur éblouissant, sublimant une poésie de l’absurde, vivante et crue. Et d’exceller dans ses imitations d’élu local au discours de préfabriqué. Le rapport avec l’homme éléphant filmé par David Lynch ? Un sentiment d’étrangeté solitaire face à une société formatée qui rejette ses doux monstres. Pour la deuxième soirée de sa carte blanche, l’artiste pluridisciplinaire a choisi une partie de joutes musicales avec un vieux complice, local de l’étape, le musicien et chanteur Manu Théron. L’artiste marseillais pilier de la scène actuelle occitane assume avec jubilation un rôle à contre-emploi. Jusqu’à se laisser convaincre de chanter en anglais. Dans le même esprit que la veille, les instruments en plus (contrebasse pour Fantazio, tambourins pour Théron), le duo, digne d’une comédie italienne, a donné autant de plaisir qu’il en a pris.

LUDOVIC TOMAS

Janvier 2020

La carte blanche à Fantazio a eu lieu les 13 et 14 décembre à la Mesón, Marseille

Photo Fantazio ©Cyrille Choupas

La Mesón
52 rue Consolat
13001 Marseille
04 91 50 11 61
http://lameson.com/