Ainsi nous leur faisons la guerre, manifeste antispéciste de Joseph Andras

Faits et causeLu par Zibeline

Ainsi nous leur faisons la guerre, manifeste antispéciste de Joseph Andras - Zibeline

Ainsi nous leur faisons la guerre paraît de concert avec Au loin le ciel du Sud. Dans ces deux courts textes, le jeune auteur Joseph Andras entend donner corps au politique, et plus précisément à la lutte. Si le premier ouvrage s’intéresse aux premiers pas de celui qui deviendra Hô Chi Minh, et explore les nombreuses ambiguïtés et charmes qui entourent une telle figure, Ainsi nous leur faisons la guerre s’intéresse à une cause plus actuelle et plus risquée. Les trois brefs récits qui le composent – trois « Panneaux » – tiennent lieu de jalons de la cause animale : une expérience pratiquée sur un chien vivant par un professeur d’université à Londres au début du siècle dernier ; une autre ôtant la vue à un bébé singe en Californie, dans les années 1980 ; et la traque d’une vache et d’un veau échappés d’une bétaillère à Charleville-Mézières, il y a sept ans.

Fort d’une langue décidément unique dans le paysage des lettres françaises, Joseph Andras ne semble pas décolérer depuis le très beau De nos frères blessés. Ce dernier, paru en 2016, lui avait valu le Prix Goncourt du premier roman, qu’il s’était alors empressé de refuser. Il est, ici encore, question de raconter une histoire trop souvent tue. Ainsi nous leur faisons la guerre est cependant assez habile pour éviter le piège de la démonstration ou son pendant – celui de la colère faite style. C’est ici davantage la résistance, ou du moins le sursaut d’une empathie inattendue, d’une pulsion de vie, qui semble l’intéresser. Si Ainsi nous leur faisons la guerre fonctionne, c’est avant tout pour la pertinence de ce regard-là, qui scrute l’émotion et l’intelligence comme deux données insécables.

SUZANNE CANESSA
Mai 2021

Ainsi nous leur faisons la guerre
Joseph Andras
Éditions Actes Sud, 9,80 €