Vu par Zibeline

Retour sur Le Grand ménage de printemps, qui a déferlé en avril à Cucuron et Vaugines

Faire du neuf

Retour sur Le Grand ménage de printemps, qui a déferlé en avril à Cucuron et Vaugines - Zibeline

La 3e édition du Grand ménage de printemps, Festival des arts de la rue porté par le Centre culturel Cucuron Vaugines, a eu lieu juste avant le 1er tour des élections présidentielles. « Une date choisie pour pouvoir s’amuser une dernière fois, devant l’incertitude du scrutin », selon Romaric Matagne, coordinateur de la manifestation. S’amuser, certes, mais pas niaisement comme disent les Québécois. Parce qu’on a ri, abondamment, mais les artistes de rue n’ont pas laissé passer cette occasion de titiller la politique, avec intelligence et esprit mutin. « Je hais les haies » chante Generik Vapeur en désossant une voiture pour en faire des instruments de musique, et aussi « Veuillez garder vos illusions et foncer droit dans le mur ! ».

Les Arts Oseurs piochent dans les souvenirs d’enfance de Magyd Cherfi, fils de l’immigration, la Cie Tétrofort revient avec son couple de comédiens géniaux, dont les personnages intolérants, vulgaires et bassement intéressés semblent si familiers… Bernard Llopis offre Le Vivant au prix du mort, une « vente flash exceptionnelle de l’employé dont vous avez rêvé, pas syndicalisé, qui vous fera gagner de l’argent ! ».

Il est vrai que la subversion est parfois un peu trop appuyée, la Kie Faire Ailleurs par exemple gagnerait à alléger, ou du moins à rendre plus accessible sa « chronique de la troisième zone, ce monde hostile des gueux, des indigents et des sans-grades ». Mais le spectacle, dont c’était la première, a encore le temps de mûrir.

Ce qui demeurera dans les mémoires, c’est un festival chaleureux, plébiscité par les artistes autant que par le public (qui d’ailleurs a pu écrire son enthousiasme aux Cucuronais, via une carte postale prévue à cet effet, en piochant une adresse au hasard dans le bottin). Et un « clou », la mythique Jurassienne de réparation du Théâtre Group’. Des acteurs hilarants qui vous font pleurer de rire en parlant de carburateurs (!) avec des accents délicieux. Du grand art populaire, et des dialogues collant diablement à l’actualité électorale : « Nous avant avec du vieux on faisait du neuf, aujourd’hui ils font tout pour que le neuf soit déjà vieux »…

GAËLLE CLOAREC
Juin 2017

Le Grand ménage de printemps a eu lieu les 21 & 22 avril à Cucuron et Vaugines

Photo : Cie 2L au Quintal, au Grand ménage de printemps 2017 © Geneviève Chaud