Exposition Haegue Yang, Nedko Solakov, Erik Dietman à La Panacée de Montpellier jusqu'au 13 janvier

Expos pré-MoCoVu par Zibeline

• 13 octobre 2018⇒13 janvier 2019 •
Exposition Haegue Yang, Nedko Solakov, Erik Dietman à La Panacée de Montpellier jusqu'au 13 janvier - Zibeline

La Panacée, élément du futur triptyque MoCo avec l’École des Beaux-Arts, poursuit, avant l’ouverture du Musée des Collections en juin prochain, son ambition de présenter une approche pointue du paysage artistique contemporain. Nicolas Bourriaud propose un nouveau voyage parmi les univers de trois artistes. Comme toujours, chercher un lien entre ces trois personnalités et leurs productions relève plus de la conjecture un peu vaine que d’une réelle piste pour trouver un sens à la mise en présence des œuvres.

L’artiste coréenne Haegue Yang investit les trois premières salles (Traversée chronotopique). Elle en a entièrement couvert les murs de papier peint, gigantesque montage photographique d’éléments disparates (oignons, robots médicaux, confettis, piments, grelots…) qui englobe les sculptures –aux matériaux très divers aussi- dans une sorte de microcosme tant séduisant qu’absurde, juxtaposition d’images immédiatement reconnaissables mais rendues mystérieuses, et donc pleines de sens potentiels, par leur assemblage.

Nedko Solakov, artiste majeur de la scène de l’Europe de l’Est, présente Paintings with No Texts and Stories on Walls, 20 toiles exposées en un parcours linéaire. Si, contrairement à son habitude, il n’a pas pour cette œuvre couvert de mots ses productions, il y a bien une histoire qui se déroule d’un cadre à l’autre, hors cadre aussi, directement sur les murs. Minuscules inscriptions décalées et drôles, petits personnages dans un angle ou sortant du climatiseur mettent en perspective les à-plats colorés où l’on reconnaît souvent l’artiste dans des scènes entre heroic fantasy et peinture romantique allemande.

La Verticale (Millésimes 1962-2001) vaut à elle seule la visite. La polysémie de l’art d’Erik Dietman se dégage très fortement, dans un assemblage de collages, sculptures et installations qui révèle la richesse de la création de cet artiste suédois disparu en 2001. Beaucoup d’humour et de dérision là aussi (un pigeon empaillé, sur un tas de déjections : Au sommet après en avoir tant chié), et une remarquable acuité de sculpteur : 42 vues du Mont Angoisse, où le socle est vide et menaçant, piédestal privé de son sujet parmi les modelages qui l’entourent au sol.

ANNA ZISMAN
Octobre 2018

Photo: Exposition Erik Dietman – La Verticale (Millésimes 1962-2001) Vue d’ensemble – La Panacée – MoCo, 2018 © Marc Domage

Haegue Yang, Nedko Solakov, Erik Dietman
jusqu’au 13 janvier 2019
La Panacée, Montpellier
04 34 88 79 79
lapanacee.org

La Panacée
14, rue de l’Ecole de Pharmacie
34000 Montpellier
04 34 88 79 79
lapanacee.org