Vu par Zibeline

Agnès Régolo dirige les étudiants de la formation Arts du spectacle d'Aix-Marseille Université

Exécution d’une œuvre

Agnès Régolo dirige les étudiants de la formation Arts du spectacle d'Aix-Marseille Université - Zibeline

Dans la pièce d’Howard Barker, Tableau d’une exécution, le doge lance : « Je méprise les artistes autant que je vénère l’art ». Ou bien est-ce le cardinal ? Affirmation provenant des pouvoirs, qu’ils soient politiques ou religieux, posant clairement les relations paradoxales entre art et dirigeants mis en lumière dans la pièce. L’auteur britannique contemporain, inventeur du théâtre de la catastrophe, peint avec nuances les contradictions humaines, les cruautés comme les intelligences. Le choix de ce texte dense pour cette production universitaire est ambitieux et judicieux. La richesse des thèmes abordés, l’actualité de leurs questions nourrit la création des étudiants. Comment créer dans un système de mécénat ? Quelles places les femmes occupent-elles dans l’art ? Agnès Régolo, metteuse en scène chargée d’enseignement dans la formation Arts du spectacle de l’AMU, emmène avec réussite un collectif artistique d’une vingtaine d’étudiants, dont onze comédiens. La rigueur du travail effectué est perceptible dans la clarté des propos dont l’exigence et la subtilité sont portées par des comédiens investis et précis dans leur jeu. Les personnages prennent vie et corps dans un rythme tenu et ponctué d’une création sonore évoquant la catastrophe en cours. La scénographie sert efficacement les enjeux de la pièce, préférant l’abstraction en gommant les références à l’époque et aux lieux. Car la République vénitienne du XVIe siècle, dont les dirigeants réclament une œuvre de célébration à la peintre Galactia, assurant leur hégémonie et initiant un récit national fondateur, ressemble à notre système libéral, dans lequel tout art subversif ou d’avant-garde est récupéré et digéré. La toile scandaleuse de l’artiste qui montre la cruauté et les horreurs de la guerre sera comprise. Mais : « Être comprise, c’est la mort ! » avait-elle annoncé prophétiquement. Et les diverses Galactia, figées dans un cri rouge et silencieux clôturant la pièce, indiquent avec beauté ce moment où l’œuvre exécutée exécute son auteur.

Delphine Dieu
Mars 2018

Tableau d’une exécution a été joué du 7 au 10 mars à la salle de Lenche du Théâtre Joliette à Marseille

Photo : Tableau d’une Exécution c Roxane Samperiz


Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr