Des masques et des rires avec la Compagnie Têtes de Bois à Gardanne

Evviva la Commedia !Vu par Zibeline

Des masques et des rires avec la Compagnie Têtes de Bois à Gardanne - Zibeline

La maison du peuple de Gardanne accueillait la Compagnie Tête de Bois pour un cycle de spectacles destinés aux enfants et aux plus grands. Deux pièces au programme, Les aventures de Pinocchio et La mégère apprivoisée. Quel tour de force direz-vous, passer d’un conte, parfois cruel mais pour enfants, au théâtre élisabéthain. La troupe inventive et déjantée, a pris le parti d’un détour par la commedia dell’arte, masques, intrusion de l’Italien, et drôlerie de la farce. Les aventures de Pinocchio, qui ont connu un afflux de jeunes spectateurs (environ 600 enfants des écoles de Gardanne, sans compter les séances tout public), ont su captiver par leurs frasques guignolesques ces derniers, qui, par leurs rires, leur participation (« Attention ! Le chat et le renard sont derrière toi ! »), leurs questions, soulignaient un réel enthousiasme. Point de magie dans tout cela, mais une espièglerie jubilatoire, et du théâtre qui sait garder sa force de distanciation.

la megere apprivoisée Têtes de BoisDans le même esprit, est jouée l’une des premières comédies de Shakespeare, La mégère apprivoisée. Pas assez d’acteurs ? Qu’à cela ne tienne, un spectateur est engagé pour interpréter le rôle passif de Christopher Sly, l’ivrogne du prologue, pour lequel sera jouée la pièce. Le goût du théâtre dans le théâtre se retrouve avec les personnages qui échangent leurs rôles, le jeune noble Lucentio demande à son valet Tranio de le remplacer afin que, déguisé en professeur, il puisse approcher la belle Bianca ; dans la comédie violente que Petruchio joue à la fougueuse Catharina pour la séduire et la « dompter ». Elle-même, fine mouche, ne joue-t-elle pas la soumission pour mieux dominer celui qui l’a conquise ? L’œuvre shakespearienne renoue ici avec le théâtre de rue, exempt de nuances, mais vif, et amoureux des bons mots, de l’exagération, de la caricature, usant d’un mélange hétéroclite de costumes (même des échappées chinoises !), de langues (français, anglais italien, gromelot slave…), de jeux. La mise en scène emporte tout cela dans un rythme enlevé. Les traits forcés, la théâtralité appuyée de l’ensemble, cherchent à faire de l’une des pièces les plus machistes du répertoire une longue antiphrase. L’ironie contre le sexisme ? Pari gagné !

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2016

Pinocchio le 4 et 5 février
La mégère apprivoisée le 6 février

Maison du Peuple de Gardanne

Photo © DR

Maison du peuple
Avenue Léo Lagrange
13120 Gardanne
04 42 65 77 00
http://www.ville-gardanne.fr/Maison-du-peuple