Vu par Zibeline

" Le pianiste aux 50 doigts ", un spectacle musical retraçant la vie de György Cziffra

Évasion de la cour des anges


Le «pianiste aux 50 doigts», ainsi était-il annoncé à Budapest, vers 1954, en boîte de nuit. Il avait vécu son enfance dans un quartier pauvre, la cour des anges. Un père pianiste de bar… la découverte du piano à 4 ans… György Cziffra, connaîtra son premier engagement avec une troupe de clowns ambulants, à 5 ans ! «Plus qu’un plaisir le piano était un pouvoir», permettait l’évasion. Pascal Amoyel retrace le parcours du pianiste virtuose, entrelaçant son récit d’extraits, de transcriptions de Cziffra lui-même, d’improvisations personnelles. On suit le jeune Amoyel lorsqu’il rencontre à Paris le maître qui l’encourage. Puis se raconte, livrant lui même les étapes de sa vie : les tournées de jeunesse, la guerre, l’emprisonnement, le retour en Hongrie, les boites de nuit où il gagne sa vie et celle de sa famille («Pouvez-vous jouer dans le noir ? nos clients souhaitent l’intimité.»), la reconnaissance tardive, l’attribution du prix de virtuosité Franz Liszt… L’endurance et l’humour de ce personnage hors du commun étonnent. Les bracelets de cuir que les autres lui envient, il ne les porte que pour atténuer la douleur persistante après les travaux forcés pour avoir été opposant au régime de la Hongrie communiste. Le piano sous les doigts du pianiste récitant devient locomotive, harpe, et sous des mains gantées de blanc, s’emporte en passages virtuoses, jusqu’au thème de Joyeux anniversaire à la manière de… Strauss, Mozart, Beethoven, Debussy, Schoenberg… Un nocturne de Chopin «qu’il adorait» clôt cette évocation tendre et admirative du génial virtuose.

MARYVONNE COLOMBANI

Avril 2013

Ce spectacle a eu lieu le 10 mars au Comœdia, Aubagne


Théâtre Comoedia
Cours Maréchal Foch
Rue des Coquières
13400 Aubagne
04 42 18 19 88
http://www.aubagne.fr/fr/services/sortir-se-cultiver/theatre-comoedia.html