Une vie de Maupassant : spectacle interprété par Clémentine Célarié en ouverture de la saison de la Croisée des Arts de Saint-Maximin

Être JeanneVu par Zibeline

• 30 novembre 2021 •
Une vie de Maupassant : spectacle interprété par Clémentine Célarié en ouverture de la saison de la Croisée des Arts de Saint-Maximin - Zibeline

Seule sur scène, Clémentine Célarié relève avec panache le défi d’interpréter Une vie (L’humble vérité) de Guy de Maupassant. Voici, appuyée sur une canne, une Jeanne boitillante qui, face à la mer, au sommet des falaises d’Étretat balayées par le vent, tente de reprendre son souffle alors qu’elle vient de découvrir la trahison de son mari, Julien. C’est là, au bout d’une course échevelée, qu’elle retrace toute sa vie, son enfance, le couvent, le mariage sans doute conclu trop tôt, suivi d’un voyage de noces en Corse, puis le retour aux Peuples, le château que ses parents lui ont légué. L’actrice s’empare du personnage avec puissance, transpose le texte à la première personne (Maupassant l’écrivit à la troisième personne), afin de trouver une ligne d’émotion capable d’apporter la vérité des êtres. Et nous nous laissons porter par le récit avec délectation. Les paysages s’étoffent d’une nouvelle expressivité, l’ironie de Maupassant reste sensible dans le subtil décalage qu’instaure le regard de sa protagoniste sur ce qui l’entoure. Sa naïveté qui ne s’use pas malgré ses déboires ne lui fait pas comprendre immédiatement à la vue des calèches vides côte à côte de son époux et de leur pétillante voisine qu’elle croit son amie, que le printemps invite bien des fleurs à éclore… Jeanne devient attachante jusque dans ses travers, son amour aveugle pour son fils, son innocente cruauté envers celle qui lui a « volé » son enfant qu’elle a tant rechigné à voir partir au collège. La mise en scène de Arnaud Denis, le décor sobre et unique surmonté d’un grand tableau où les falaises d’Étretat sont représentées et derrière lesquelles certains visages et certains lieux se dessinent, sont délicatement évocateurs. Clémentine Célarié tient tous les rôles, se glisse dans la langue de Maupassant avec aisance, en fait ressortir les moindres nuances, lui accorde vivacité, éloquence, poésie, accorde à la cathédrale des mots la musicalité de sa voix. Magistral et bouleversant !

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2021

Une vie a été joué le 19 septembre à La Croisée des Arts, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

à venir
le 30 novembre
Théâtre de l’Olivier, Istres

Photographie : Clémentine Célarié © Photo Lot.

La Croisée des arts
Pôle Culturel Provence Verte
Place Malherbe
83470 Saint-Maximin la Sainte-Baume
04 94 86 18 90
www.var.fr

Théâtre de l’Olivier
Avenue Léon Blum
13800 Istres
04 42 56 48 48
http://www.scenesetcines.fr/