Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Madgermanes de Birgit Weyhe aux éditions Cambourakis

Étrangers partout

Madgermanes de Birgit Weyhe  aux éditions Cambourakis - Zibeline

Belle couverture illustrée de masques africains et un titre étrange, la bande dessinée de Birgit Weyhe, sélectionnée pour le Prix littéraire des lycéens et des apprentis de la région Sud/PACA, intrigue certainement plus d’un flâneur dans les librairies. Madgermanes est en fait une déformation de « Made in Germany », nom que se sont donnés les milliers de Mozambicains envoyés dès 1979 en ex-RDA, république socialiste amie depuis la fin du joug portugais, pour lui fournir une main d’œuvre bon marché. Une partie de leur salaire devait leur être versée sur un compte dans leur pays et leur permettre ainsi une meilleure qualité de vie à leur retour.

Allemande, Birgit Weyhe a bien connu l’Afrique de l’Est où elle a passé son enfance. S’inspirant de témoignages d’Africains sur ces événements peu connus, elle propose en trois volets le récit poignant du parcours de trois Mozambicains, une femme et deux hommes, dont les destins se sont croisés en RDA, partageant leurs espoirs, apprennant l’allemand et travaillant dur pour un retour plus confortable au pays. José se souvient de son arrivée en hiver 1981, dans un froid inconnu, et de la découverte de la bibliothèque, tandis que son voisin de chambre fait souvent le mur du foyer pour aller en ville draguer les filles blanches. Il tombe amoureux d’Anabella qui prend des cours du soir, plus lucide que lui sur leur condition de travailleurs exploités et sans avenir alors qu’il s’engage dans les activités culturelles du Front de libération du Mozambique. Elle seule restera en Allemagne sans s’y sentir totalement acceptée tandis que les deux hommes seront mal accueillis par leurs semblables, « étrangers dans leur propre pays » décimé par la guerre civile et leur argent « envolé », passé dans les caisses des dirigeants.

Ces trois parcours évoquent ceux de tous les exilés, ces migrants prêts à tout, si mal accueillis, victimes de racisme, exploités, puis rejetés par les leurs. Malgré ce constat douloureux ce roman graphique se lit, se refeuillette avec plaisir, tant le trait noir sur fond blanc, souligné de bistre, est séduisant, sobre et net. On s’attarde sur les doubles-pages qui sont de vrais tableaux. Un bel album à découvrir.

CHRIS BOURGUE
Janvier 2019

Madgermanes, Birgit Weyhe

Cambourakis, 24 €