Le Printemps de Correns se replie sur l’automne avec une verve revigorante

Éternels printempsVu par Zibeline

Dansons assis, mais dansons quand même ! Camille Simeray, fondatrice de La Meute rieuse, apportait une onde de franche gaité à la Fraternelle de Correns, réadaptant son programme originel de balletti à une formule « assise », crise sanitaire oblige ! Scottishs, rondos en couple ou en chaîne, rondes, rumbas, polkas, mazurkas, farandole, bourrée en ligne (certains se lèvent, on ne se touche pas dans cette danse…), tout un répertoire de fête et de joie se dévide, s’attarde sur les places de Pézenas ou de Béziers, arpente les routes de l’Occitanie, s’égare [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous