Une M¡longa éblouissante de Sidi Larbi Cherkaoui ouvre le Festival international de danse de Vaison-La-Romaine

Éternel tangoVu par Zibeline

• 11 juillet 2014⇒12 juillet 2014 •
Une M¡longa éblouissante de Sidi Larbi Cherkaoui ouvre le Festival international de danse de Vaison-La-Romaine - Zibeline

La chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui, M¡longa, ouvre le Festival international de danse de Vaison-La-Romaine. De Buenos Aires, le chorégraphe ramène l’amour du tango, et cinq couples de spécialistes de cette danse auxquels il adjoint deux danseurs contemporains. L’ensemble est accompagné sur scène par cinq musiciens exceptionnels, investis chacun dans des formations de Buenos Aires. Cette ville se retrouve aussi dans le spectacle, par la grâce de la vidéo, on court le long des rues, comme dans une comédie musicale de Gene Kelly, avant de plonger dans les antres des cafés de la cité argentine, où l’on danse encore. Et c’est la vie qui se construit, à travers la folle complexité des pas, des jambes qui effleurent le sol en caresse furtive, le pointent, s’envolent, se virgulent, agiles, pattes d’insectes si rapides que l’œil ne peut tout saisir. Technique parfaite, mais ce n’est qu’une infime partie de l’œuvre. Tous les sentiments, tous les registres se livrent ici, dans leurs excès, leurs impatiences, leur ironie, l’infini jeu de séduction propre au genre, je t’aime moi non plus, mais plus encore le geste même de la danse où tout s’embrase. On danse dos à dos, à trois, déchirements soudains, solitudes, mouvements de foule d’une infinie complexité. Les codes des milonga sont détournés dans un nouveau langage, qui cependant sait en préserver l’esprit, dans une fluidité virtuose et sensible. Éblouissant !

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2014

M¡longa a été dansé les 11 et 12 juillet au Théâtre antique de Vaison

Photo : m¡longa-©-Diego-Franssens