Vu par Zibeline

Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki présenté à Vitrolles

Et hop en scène !

• 26 mars 2019 •
Danser Casa de Kader Attou et Mourad Merzouki présenté à Vitrolles - Zibeline

Danser Casa, chorégraphie signée par Kader Attou et Mourad Merzouki, met en scène huit danseurs (sept garçons, une fille) pour une danse fondatrice à la fois d’un art et d’une véritable troupe. Baignés dans l’ombre, des corps des danseurs n’apparaissent que les pieds et les jambes, qui rythment la frise lumineuse de ce focus scénique, enseignent aux regards ce qui est essentiel dans les techniques propres au hip-hop, mêlées aux sauts, pas croisés, voltes, immobilités impatientes et orteils qui pianotent, inspirations slave, orientale, vives et aériennes… Puis le cadre se dévoile, coussins colorés côté cour, intimité de lampes ornementales. Tout baigne dans une lumière que ne renierait pas un Delacroix. L’énergie de la danse embrase la scène, portée avec un talent sûr par les jeunes interprètes, qui nouent dans un même élan leurs spécialités, popping, locking, parkour, new style, mais aussi acrobatie, cirque, et flirtent avec la danse contemporaine. La chorégraphie s’orchestre entre ensembles magnifiquement réglés et battles au cours desquelles sont magnifiées les prouesses athlétiques de chacun. Les corps exultent, bondissent, remodèlent l’espace, se conjuguent, s’affrontent en joutes où le défi s’adresse autant à l’autre qu’à soi-même. Un jeu s’instaure entre l’horizon d’attente d’un spectacle de hip-hop et la volonté de dépasser les visions simplistes et simplificatrices qui s’attachent au genre. La veine se creuse, se redéfinit. Les bases souvent autodidactes fondent une esthétique traversée d’élans vivifiants. Chacun devient le miroir de l’autre, l’aune qui lui accorde sa valeur. C’est l’assemblée des danseurs devenus spectateurs qui jauge et légitime les évolutions de celui qui s’élance seul dans le cercle. L’exercice solitaire où le geste s’affine est ici collectif. La conscience de soi passe par l’autre, la reconnaissance des pairs, avant celle, enthousiaste, d’un public conquis. La danse est ici plus que jamais un bonheur communicatif.

MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2019

Danser Casa a été présenté le 26 mars à la Salle Guy Obino, Vitrolles

Photo : © Michel Cavalca


Salle Guy Obino
Rue Roumanille
13127 Vitrolles
04 42 02 46 50
www.vitrolles13.fr