Brahms par Florent Héau, Jérôme Pernoo, Jérôme Ducros et le Quatuor Voce

Estampes pour rossignolVu par Zibeline

Brahms par Florent Héau, Jérôme Pernoo, Jérôme Ducros et le Quatuor Voce - Zibeline

Un siècle après le célèbre Quintette pour clarinette et cordes de Mozart, Johannes Brahms s’attelait à son tour à l’envoûtant instrument à vent. De même que la rencontre du jeune compositeur avec Anton Stadler s’était avérée décisive, celle de Brahms avec le clarinettiste Richard Mühlfeld fut à l’origine de quatre œuvres marquantes de sa dernière période, qu’il dédia à l’interprète, qualifié du doux sobriquet de « cher rossignol ». Dans la lignée de la mélopée mozartienne, l’instrument ajoutait à la grâce mélodique de ses possibles un penchant nouveau pour le déploiement thématique et pour le chatoiement des timbres. Le pianiste Jérôme Ducros, le violoncelliste Jérôme Pernoo, le Quatuor Voce et le clarinettiste Florent Héau ont uni leurs forces pour donner corps aux deux opus composés suite à cette rencontre : le Trio en la mineur opus 114 et le plus célèbre Quintette en si mineur opus 115.

L’opus 114 a quelque peu souffert du succès de sa pièce jumelle : il n’est pourtant pas moins intéressant, bien au contraire ! Son ouverture mise elle aussi sur le frottement entre l’âpreté des cordes et l’onctuosité de la clarinette, auxquels vient se greffer le métal d’un piano souvent perméable à la mélancolie ambiante. La tristesse, encore schubertienne, point sous l’articulation pourtant élancée, presque héroïque, du clavier. L’entente est belle entre les musiciens, qui misent sur un équilibre bien choisi entre mesure et lyrisme. Elle demeure entre le Quatuor Voce et Florent Héau sur un opus 115 pourtant plus immodéré. Érigé sur un écrin contrapuntique rutilant, le clarinettiste se risque à davantage d’éclat. Le dialogue opère entre les différentes couches, quand d’autres auront, pour faire éclater un chant de rossignol outré, davantage misé sur un cloisonnement harmonique du quatuor – en somme, misé sur le chant au détriment des champs. Ici, rien à dire : le tableau s’avère captivant.

SUZANNE CANESSA
Février 2020

Brahms Florent Héau, Jérôme Pernoo, Jérôme Ducros et le Quatuor Voce, sorti le 7 février

Label Klarthe, 15 €