Eric Rohmer, pédagogue

 - Zibeline

En 1963 la Radio Télévision Scolaire recrute un jeune professeur de français en disponibilité, Maurice Schérer alias Éric Rohmer, fraîchement évincé des Cahiers du cinéma par une «conspiration» qu’il qualifiera d’«amusante». Il réalisera jusqu’en 1970 pour la RTS une trentaine de programmes touchant à l’architecture, aux sciences, au cinéma, à la littérature. Le CNDP vient d’éditer une sélection de ces petits films accompagnés de leurs fiches pédagogiques rédigées par le réalisateur lui-même, un documentaire de Jean-Louis Cros sur le travail de Rohmer à la télé, une interview de René Clair, Jean Rouch et Jean-Luc Godard sur L’homme et les images et un long entretien d’Hélène Waysbord avec le cinéaste peu avant sa mort. Ce coffret de quatre dvd s’éclairant mutuellement, intitulé très justement Le laboratoire d’Éric Rohmer, montre l’importance de cette décennie pour la genèse et la maturation des projets du cinéaste. On y retrouve son goût pour la conversation qu’il affirme cinématographique et l’annonce de Ma nuit chez Maud dans Entretien sur Pascal, son amour du littéral et l’embryon de Perceval dans l’émission consacrée à ce Conte du Graal. De Métamorphose d’un paysage, leçon de géographie et d’esthétique à Entretien sur le bétonClaude Parent et Paul Virilio donnent quelques clés essentielles de l’architecture du XXème siècle, des Cabinets de physique au XVIIIème siècle au Mallarmé en majesté, interrogé par un journaliste fictif hors champ, Rohmer donne à voir, à entendre, à lire parfois, ouvre sans cesse des perspectives. Si ces films peuvent paraître datés dans leur noir et blanc cathodique, avec leurs intervenants fumeurs de pipe ou de cigare au vocabulaire foisonnant et à la syntaxe professorale exemplaire, ils demeurent d’une grande pertinence et leur intelligence rend heureux.

Elise Padovani

Mai 2012

 

Le laboratoire d’Éric Rohmer, un cinéaste à la télévision scolaire, 2012

Scérén CNDP-CRDP Collection Présence de la littérature