Clément ou le courage de Peter Pan, par L'Oiseau Mouche, donné au festival Clowns not Dead

Épopée burlesque au pays imaginaireVu par Zibeline

Clément ou le courage de Peter Pan, par L'Oiseau Mouche, donné au festival Clowns not Dead - Zibeline

Le temps fort Clowns not dead ne ment pas : les clowns sont bien vivants ! Clément Delliaux et Gilles Defacque en sont une magnifique incarnation qui, dans Clément ou le courage de Peter Pan, jonglent avec les mots, les images, les récits, les objets, les situations, le français, l’anglais. Sans oublier les personnages : Clément et Gilles themselves, respectivement comédien de la compagnie roubaisienne L’Oiseau Mouche et directeur du Prato à Lille, Peter, bien sûr, la Fée clochette, Mr and Mrs Darling, le Capitaine Crochet ; et les objets : deux mégaphones, deux nez rouges, une balle blanche, deux chaises, un écran. Dans un dialogue fusionnel, l’histoire, déjà riche en soubresauts, s’autoalimente par l’interaction avec le public et une troisième voix live, celle de l’écrivaine Samira El Ayachi qui invite à faire l’expérience d’être ensemble : « Tout commence par un bonjour. Des corps solitaires partent à la rencontre l’un de l’autre ». L’essentiel de leur art est là : dans l’humain et la poésie, ciment indissociable du « voyage au grand pays de la clownerie ». Le reste est architecture, habile construction : jeux de rôles, séquences mimétiques ou décalées, mégaphones personnifiés, mises en jeu des corps et des voix, apparitions de fantômes, situations incongrues ou absurdes. La vidéo s’en mêle, à point nommé, comme un dédoublement des visages de Clément et Gilles qu’elle frôle doucement, miroir grossissant de ceux qui ne veulent pas grandir… La voix en plateau marque des pauses, le paravent cache ou révèle le bric-à-brac, des fondus au noir rythment les séquences où le rire le dispute à l’émotion. Les séquences de la remise de la palme d’or du Festival de Cannes et du concert « Art et déchirure » en première mondiale restent à coup sûr des moments d’anthologie ! Car, finalement, pour quoi grandir ?

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Décembre 2019

Clément ou le courage de Peter Pan a été joué le 3 décembre au Pôle, Le Revest-les-Eaux. Clowns not dead se poursuit jusqu’au 20 décembre.

le-pole.fr

Photo © Simon Gosselin