Le livre des deux chemins, conte d’amour et de mort de Jodi Picoult aux Éditions Actes Sud

Entre terre et eauLu par Zibeline

Le livre des deux chemins, conte d’amour et de mort de Jodi Picoult aux Éditions Actes Sud - Zibeline

Les textes des sarcophages de l’Égypte ancienne réunissaient des formules destinées à aider le ou la défunte à voyager jusque dans l’au-delà. Parmi ces écrits figure le Livre des deux chemins, « première carte de l’au-delà jamais découverte. […] Sur cette carte, deux voies serpentent à travers le royaume des morts d’Osiris : la voie terrestre, noire, et la voie fluviale, bleue. Un lac de feu sépare les deux chemins. » Cette carte, Dawn McDowell, l’héroïne du nouveau roman de Jodi Picoult, la connaissait bien : elle en avait fait le sujet de sa thèse d’égyptologie. Puis elle avait dû brutalement interrompre ses études. Pourtant lorsque, quinze ans plus tard, celle qui est devenue Dawn Edelstein échappe de peu à la mort lors d’un crash aérien, tout revient : la thèse abandonnée, les fouilles en Égypte, et surtout Wyatt, son amant, passionné comme elle d’archéologie et de sépultures à exhumer, qu’elle a laissé là-bas.

Deux voies s’ouvrent alors à elle : celle de l’eau, à Boston, avec son mari Brian et leur adolescente de fille Meret ; celle de la terre, dans les sables égyptiens auprès de Wyatt. Le récit se déploie ainsi entre les deux chemins possibles, les deux vies de Dawn… C’est donc un roman sur le choix, qui interroge sur ce qu’est une vie bien vécue, sur l’amour, sur la mort aussi, omniprésente (car Dawn, après avoir quitté les tombes anciennes, est devenue accompagnatrice de fin de vie). On se laisse bien volontiers embarquer dans cette histoire fertile en émotions fortes et en sentiments, riche en rebondissements, pleine de souvenirs qui la nourrissent et de personnages secondaires attachants qui l’étoffent (l’impayable professeur Dumphries, Meret la tourmentée, sans oublier Win, la dernière « cliente » de Dawn…). Autant d’autres histoires possibles, d’autres vies, d’autres voies. Un foisonnement narratif impressionnant, visiblement voulu, parfois un peu déroutant. Comme peuvent dérouter certaines longues explications (sur la physique quantique en particulier) dont ce conte d’amour et de mort aurait sans doute pu faire l’économie.

FRED ROBERT
Mai 2021

Le livre des deux chemins
Jodi Picoult
Traduit de l’américain par Marie Chabin
Éditions Actes Sud, 23 €