Vu par Zibeline

Migraaaants, par Gérard Gélas, à Avignon du 7 au 30 juillet, au Théâtre du Chêne Noir

Entre gravité et dérision

• 7 juillet 2017⇒30 juillet 2017 •
Migraaaants, par Gérard Gélas, à Avignon du 7 au 30 juillet, au Théâtre du Chêne Noir - Zibeline

« On est trop nombreux sur ce putain de bateau !» Le passeur hurle ces mots, qui sont aussi le sous-titre de la pièce de Matei Visniec. L’écrivain franco-roumain est l’un des plus grands auteurs de théâtre contemporain. Ses œuvres sont toujours teintées d’humour noir et d’absurde. Pour sa dernière création, le dramaturge s’est penché sur la question majeure de ce début de XXIe siècle : les migrants. Qui ne sont plus, comme il le relève dans son texte, ni des immigrants, ni des émigrants.

Retirer le préfixe à ces mots signifie aussi inclure ces mouvements de population dans la vaste marche de la mondialisation. C’est la leçon que donne le conseiller à l’homme politique qui prépare son discours. Mais les inclure ne signifie pas les accepter. Les marchandises circulent librement, pas les humains. Pour gagner l’Europe, ils doivent endurer le pire. Etre jetés à l’eau si le bateau est trop lourd. Vendre un rein ou une cornée, pour se payer le voyage de manière plus sûre.

La pièce de Visniec dit tout cela. Elle dit aussi le désarroi de ce couple des Balkans, qui n’avaient jusqu’alors jamais vu de Noirs, et qui en voit débarquer des dizaines dans sa maison, qui demandent à recharger leurs téléphones portables. Elle montre aussi ces hôtesses du salon du barbelé, ou celles qui vantent le détecteur de battements de cœur, idéal pour repérer tout intrus.

L’auteur a voulu tout dire, mêlant gravité et dérision. Il a même gardé des scènes supplémentaires en réserve, comme si la pièce ne pouvait jamais être achevée. Son texte est plutôt comme un vaste ensemble dans lequel on peut piocher. Gérard Gélas en a fait une mise en scène qui reste parfois décousue, manquant de liant. Les séquences s’enchaînent, certaines sont vives, poignantes ou grinçantes, d’autres ralentissent le spectacle, qui doit encore trouver son rythme, sa fluidité. Il n’en reste pas moins que porter à la scène un tel propos est aujourd’hui indispensable.

JAN-CYRIL SALEMI
Décembre 2016

Migraaaants a été créé et joué au Théâtre du Chêne Noir à Avignon du 17 au 27 novembre 2016.
Il sera repris du 7 au 30 juillet 2017 dans le cadre du Festival Off d’Avignon.

Photo : © Manuel Pascual


Théâtre du Chêne Noir
8 bis rue Sainte-Catherine
84000 Avignon
04 90 86 58 11
www.chenenoir.fr