Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Femmes sous influence : la Compagnie Les Passeurs interroge les addictions

Engluée au fond d’un verre

• 31 janvier 2019 •
Femmes sous influence : la Compagnie Les Passeurs interroge les addictions - Zibeline

La Cie Les Passeurs, en résidence au Théâtre Joliette, s’est lancée dans une aventure qui interroge les addictions. Lucile Jourdan, comédienne et metteure en scène, a souhaité travailler des petites formes à un seul personnage pouvant être jouées dans des lieux où l’on peut toucher des personnes qui n’ont pas obligatoirement le statut de spectateurs, comme les cafés, les bibliothèques… L’écriture d’un monologue a été demandée à trois auteur(e)s, pour former un triptyque, Héroïne(s), mettant en scène des femmes sous influence.

Le premier opus*, Lamento de Livia, de Sabine Tamisier, se donne dans le cadre d’un bistrot dont vous êtes les clients. Dès votre arrivée, vous êtes installés à une table avec un verre. Vous découvrez alors la comédienne, debout dans un parallélépipède dont les côtés sont tendus de fils souples dans lesquels joue la lumière des projecteurs en douche. Dispositif talentueux d’Isabelle Fournier et Joëlle Dangeard, chargé de sens. N’évoque-t-il pas la menace d’engluement de Livia qui se débat avec le souvenir de son amour perdu et son alcoolisme comme un insecte capturé dans la toile d’une araignée ? Constatant que vous êtes déjà servis, cette femme brisée vous apostrophe et réclame sa part. Mais le serveur ne se manifeste pas. Sa plainte monte peu à peu, comme un chant sourd accompagné par moments de la délicate musique de Gentiane Pierre. Ses souvenirs affleurent en même temps que le manque. Sa mère qui la voulait sage et bien casée, le père chevrier qui aimait boire des coups. Et surtout Salvatore, surgi un jour avec son appareil-photo et qui est resté avec elle dans la montagne. Mais l’enfant qu’il désirait tant n’est pas venu et il est reparti la laissant seule avec son alcoolisme naissant. Depuis elle sombre et boit avec les clients de la station de ski. Comme un homme.

Pour oublier sa solitude. Le texte de Sabine Tamisier s’écoule simplement avec une vérité crue, qui ne juge pas, laisse sourdre l’émotion. Un très beau portrait de femme blessée, merveilleusement interprété par Lucile Jourdan qui s’est laissé investir par son personnage.

CHRIS BOURGUE
Janvier 2019

* Héroïne(s)#2, Des cercles bleus et noirs, sera créé en avril au Théâtre Joliette
Lamento de Livia s’est joué au Théâtre Joliette à Marseille du 18 au 21 décembre

À venir :
31 janvier
Théâtre Comoedia, Aubagne

Photos : Héroïne(s) © Isabelle Fournier


Théâtre Comoedia
Cours Maréchal Foch
Rue des Coquières
13400 Aubagne
04 42 18 19 88
http://www.aubagne.fr/fr/services/sortir-se-cultiver/theatre-comoedia.html


Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr